Retenu avec Bombardier pour le réseau francilien — Alstom

12 Janvier, 2017, 00:28 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Les nouveaux trains comporteront trois espaces de voyage distincts, avec des caractéritiques adaptées au temps de trajet des passagers.- Alstom-Bombardier

L'Espagnol CAF écarté. Le consortium franco-canadien était quasiment assuré de remporter le contrat, après la mise hors jeu de son unique rival, l'espagnol CAF, fin octobre. Dans l'immédiat, la première phase du contrat porte sur 71 rames pour un coût de 1,55 milliards d'euros, destinées aux lignes D et E du RER.

Le défi pour Alstom et Bombardier, alliés comme pour le marché du RER A, est immense: ce RER NG n'existe pour l'heure que virtuellement, dans les ordis des ingénieurs, mais il est censé rouler sur le réseau francilien dans 4 ans! Ces nouveaux trains polyvalents qui circuleront sur les lignes D et E du Transilien, seront divisés en trois espaces en fonction de la longueur des trajets des voyageurs. A l'origine, CAF était en lice, aux côtés du groupement Alstom-Bombardier, pour remporter ce contrat évalué à 3,7 milliards d'euros (l'équivalent du prix de 130 TGV), l'un des plus importants de l'histoire du rail en France.

1,15 milliard d'euros. "La part du consortium Alstom-Bombardier de cette première tranche s'élève à 1,15 milliard d'euros (environ 70% Alstom-30% Bombardier)", le reste correspondant aux frais des études de conception, d'industrialisation, de suivi de projet et d'homologation, annoncent dans un communiqué le Stif (Syndicat des transports en Ile-de-France), qui avait passé l'appel d'offres et finance les trains, et la SNCF, chargée de mener cet appel d'offres. "Plus de 8.000 emplois seront pérennisés en France au sein de la filière ferroviaire", détaillent encore le Stif et la SNCF. Huit sites d'Alstom en France concevront et fabriqueront ce nouveau matériel: Valenciennes, Reichshoffen, Ornans, le Creusot, Villeurbanne, Tarbes, Petit-Quevilly, Saint Ouen et Crespin. "Nous nous devons de mieux anticiper les augmentations de trafic annuel (+7% de clients entre septembre 2015 et septembre 2016) et ce train innovant dernière génération sera un atout indéniable", a réagi le président de la SNCF Guillaume Pepy, dans ce communiqué.

Recommande: