Du plomb dans l'aile pour Parrot — Drones

11 Janvier, 2017, 01:03 | Auteur: Lynn Cook
  • Henri Seydoux PDG et fondateur de Parrot

Parrot chute de 15% ce mardi matin à la Bourse de Paris, revenant sous le seuil des 10 euros.

Guerre des prix dans l'entrée de gamme oblige, Parrot constate qu'il n'est pas envisageable "d'assurer une croissance rentable de cette activité à moyen et long terme".

Elle prépare dans le même temps un plan de réorganisation qui va la conduire à supprimer près de 300 postes sur un ensemble de 840 salariés, dont 150 postes en France.

Dans le cadre de la réorganisation de ses drones grand public, Parrot entend concentrer sa capacité d'innovation sur un nombre plus réduit de produits et redéployer son offre en s'appuyant sur ses drones professionnels dont l'activité continue quant à elle de progresser. Le chiffre est assez impressionnant car les pertes cumulées en 2016 par Parrot frisent les 100 millions d'euros.

Parrot tient toutefois à rassurer en insistant sur sa "situation financière saine " et estime pouvoir "financer la poursuite de ses investissements dans un secteur des drones civils en pleine croissance ". Le groupe affichait une trésorerie nette de 200 millions d'euros à fin décembre 2016 à laquelle il faut ajouter la perspective de la souscription par Faurecia à une augmentation de capital de Parrot Automotive et aux obligations remboursables en action Parrot Automotive.

2015 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. En conséquence, Parrot va amplement tailler dans ses effectifs. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Recommande: