"Je ne me sens pas coupable" — Jacqueline Sauvage

07 Janvier, 2017, 01:37 | Auteur: Sandy Vega

"J'étais dans ma cellule, en train de rédiger une nouvelle demande de libération conditionnelle". Ma porte s'est ouverte. L'occasion pour cette dernière d'adresser ses "remerciements à François Hollande, un homme humble qui a très bien accueilli mes filles, et aux Français qui [l]'ont soutenue". Et là, c'est la gradée que me dit 'vous n'avez pas entendu ce qu'on vient d'annoncer?

Pour la première fois depuis sa libération le 28 décembre dernier, Jacqueline Sauvage s'est exprimée ce vendredi soir. Vous être libre, tout de suite.' J'ai levé les bras au ciel, je ne savais plus où donner de la tête. "C'est grâce à lui que je suis là ce soir" a-t-elle ajouté.

Revenant sur l'affaire qui lui a valu d'être condamnée, elle a affirmé ne pas être "du tout coupable".

Interrogée au sujet de la controverse autour de la grâce présidentielle de Jacqueline Sauvage, l'une de ses avocates, Nathalie Tomasino a rappelé que la grâce présidentielle "ne remettait pas en question une décision de justice". Après l'annonce de François Hollande, plusieurs magistrats étaient en effet montés au créneau, estimant que cette décision était "dangereuse pour la démocratie".

Comment Jacqueline Sauvage a-t-elle appris la grâce présidentielle dont elle a bénéficié fin décembre? Elle a assuré vouloir désormais soutenir "les femmes qui ont subi des violences de leur conjoint ".

Recommande: