François Fillon en baisse dans les sondages

07 Janvier, 2017, 00:27 | Auteur: Lynn Cook

Dans les hypothèses testées par le Cevipof, le meilleur candidat de gauche se situe cinq points en dessous de François Fillon, une place disputée entre Manuel Valls (15,3 à 16,5 %) et Jean-Luc Mélenchon (15,2 à 16,7 %).

François Bayrou, qui réserve toujours sa réponse sur une candidature à la présidentielle, a demandé mercredi à François Fillon de "mettre un terme" à sa "dérive", le candidat de la droite ayant la veille notamment argué de sa chrétienté pour expliquer certains choix politiques.

Le fait que François Fillon ait remporté la primaire de la droite et du centre sur un programme très libéral, proposant notamment la suppression de 500 000 emplois dans la fonction publique sur la durée du quinquennat, n'a pas incité les fonctionnaires à se réorienter à gauche, relève l'enquête du Cevipof. Selon cette étude, qui s'inscrit dans une enquête électorale plus vaste démarrée en novembre 2015 et dont la dernière vague a été menée auprès de 18 013 personnes interrogées entre le 2 et le 8 décembre, il recueillerait entre 18,8 % et 21 % de voix de fonctionnaires. En mai 2016, les salariés de la fonction publique française étaient plutôt du côté de la gauche. A l'époque, 41 % des salariés du public (en suffrages exprimés) avaient l'intention de voter pour un candidat de gauche.

Avant la primaire à gauche, Manuel Valls arrive en tête auprès des sympathisants PS, avec 50% de bonnes opinions, devant Benoît Hamon (44%) et Arnaud Montebourg (40%). A la toute fin de l'année, ce taux ne s'établissait plus que dans une fourchette comprise entre 29% et 39,5% en fonction des candidats.

Dans le détail, et selon les professions, Manuel Valls arrive pourtant en tête parmi les enseignants (entre 21 et 22,2%), suivi de Jean-Luc Mélenchon.

Par ailleurs, lors du premier tour et dans les cas de figure où François Bayrou est présent, Emmanuel Macron obtient entre 18% et 27% des voix des électeurs du président du Mouvement démocrate à la présidentielle de 2012. Chez les policiers et militaires, c'est Marine le Pen qui domine largement les intentions de vote (46,3 à 46,8 %), loin devant François Fillon.

Recommande: