Des combats sporadiques malgré la trêve — Syrie

01 Janvier, 2017, 00:22 | Auteur: Lynn Cook
  • Syrie Poutine annonce une trêve à minuit et des pourparlers de paix

L'armée syrienne a nié les informations voulant qu'elle bombarde la vallée de Barda, accusant l'opposition de désinformation visant à démontrer que le gouvernement ne respecte pas la trêve.

Cet accord a été obtenu grâce à la médiation de la Russie, de l'Iran et de la Turquie. La Turquie, quant à elle, appuie les rebelles.

" Les négociations à Astana se feront sous notre supervision", a-t-il ajouté, en précisant que la liste des participants n'était pas encore arrêtée.

Contrairement à de précédents accords de cessez-le-feu en Syrie, les Etats-Unis ont visiblement été totalement tenus à l'écart des dernières négociations.

Désormais, le président russe semble vouloir se muer en faiseur de paix: après l'annonce d'un retrait partiel des forces russes de Syrie, des discussions de paix doivent se tenir en janvier à Astana entre le régime et des groupes de l'opposition dont l'identité n'est pas encore connue.

Plus tôt, l'agence Anadolu avait annoncé que la Turquie et la Russie avaient trouvé un accord de cessez-le-feu.

Poutine a aussi indiqué que les parties en guerre ont fait part de leur volonté de commencer des pourparlers de paix. Une résolution portant sur le cessez-le-feu actuel et sur le plan de résolution du conflit doit être votée. Les organisations terroristes ne seront cependant pas couvertes par la trêve, a-t-il précisé. Le régime aurait par ailleurs mené 16 raids aériens contre des secteurs contrôlés par des groupes rebelles, dont certains liés au cessez-le-feu, dans la province centrale de Hama.

Cette résolution de compromis, qui n'entérine toutefois pas les modalités de l'initiative de Moscou et d'Ankara, a été adoptée à l'issue de consultations à huis clos: elle souligne que le Conseil "accueille avec satisfaction et soutient les efforts de la Russie et de la Turquie pour mettre fin à la violence en Syrie et faire démarrer un processus politique" de règlement du conflit qui ravage le pays depuis près de six ans.

Le Haut comité des négociations (HCN), regroupant une grande partie de l'opposition syrienne, devrait participer aux prochaines négociations, a indiqué depuis Ankara Oussama Abou Zeid, conseiller juridique auprès des rebelles dits "modérés" alliés à la Coalition nationale syrienne.

Selon l'armée syrienne, le cessez-le-feu ne concerne ni les djihadistes de l'organisation Etat islamique (EI), ni le Front al-Nosra, ni les groupes qui leur sont liés.

" Le premier principe consiste à sauvegarder l'intégrité territoriale de la Syrie à titre d'État unifié". Cette information a été confirmée par le ministère russe de la Défense et le ministère Turc des affaires étrangères. On ne signalait aucun blessé ni dommages importants.

Recommande: