Pourquoi M6 veut croquer RTL — Audiovisuel

15 Décembre, 2016, 00:41 | Auteur: Sue Barrett

Les 2 entreprises sont d'ailleurs toutes les deux des filiales du groupe luxembourgeois RTL, lui même propriété du groupe allemand Bertelsmann.

Le projet d'accord prévoit l'acquisition par M6 de l'ensemble des titres du pôle radio de RTL Group dans l'Hexagone, ainsi que leur régie publicitaire et les activités Internet.

RTL Group voudrait obtenir par cette opération "une combinaison de ses activités TV et radio pour créer des synergies dans la publicité et les investissements technologiques", indique-t-il dans un communiqué distinct.

Au delà de la transaction financière, "ce projet est une étape importante pour le groupe, qui réaliserait ainsi la plus grosse opération de croissance externe de son histoire en ajoutant à ses autres activités le métier de la radio", a expliqué Nicolas de Tavernost, président du directoire de M6.

L'acquisition sera financée par un endettement du groupe M6 (qui se porte bien) mais devra recevoir le feu vert du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel.

Le groupe français précise viser en 2020 un bénéfice d'exploitation avant intérêts et amortissements (Ebita) de 40 millions d'euros pour le pôle radio contre 24 millions en 2015.

M6 affiche une capitalisation de 2,2 milliards d'euros à la clôture mardi, contre 1,95 milliard pour TF1 et 3,25 milliards pour Lagardère, lui aussi présent à la fois dans la radio (avant Europe 1 notamment) et dans la télévision (MCM, Gulli.). Mais ces précisions ne doivent pas cacher un fait: ce rapprochement, s'il se finalise, symbolise une tendance de fond du secteur des médias, celle de la convergence entre les activités de radio et de télévision, liée à l'essor du numérique.

Recommande: