Mondial des clubs 2016 : Les Japonais de Kashima Antlers en finale

15 Décembre, 2016, 01:11 | Auteur: Lynn Cook
  • Colombia's Atletico Nacional player Felipe Aguilar

Pour la première fois lors d'une compétition organisée par la FIFA, l'arbitrage vidéo a été utilisée afin d'accorder un penalty ce mercredi. Une sentence en faveur des Kashima Antlers lors de la demi-finale de la Coupe du monde des clubs face à l'Atletico Nacional.

La demi-finale de la Coupe du monde des clubs entre les Kashima Antlers et l'Atletico Nacional (3-0) a été le théâtre du premier penalty sifflé suite à une intervention d'un arbitre vidéo.

A la demi-heure de jeu, l'arbitre hongrois Viktor Kassai a fait appel à son assistant vidéo pour juger une action litigieuse dans la surface sur le défenseur des Antlers Daigo Nishi. En effet, un penalty a été accordé après l'utilisation officielle de la vidéo par le corps arbitral.

La FIFA utilise pour la première fois l'assistance vidéo à l'arbitrage lors du Mondial des Clubs, dans quatre cas de figure (but marqué, carton rouge, penalty, doute sur l'identité d'un joueur à avertir).

Cette expérimentation doit durer deux ans, avant une décision en mars 2018, selon le président de l'instance, Gianni Infantino.

C'était du moins notre première impression, jusqu'à ce qu'un internaute nous fasse justement remarquer qu'une circulaire de juillet 2010 transmise par la FFF prévoit qu'il est tout à fait possible de sanctionner une faute sur un joueur hors-jeu, si celle-ci a lieu "pendant la trajectoire du ballon, avant que le joueur ne soit en position d'être santionné par l'arbitre", comme c'est le cas ici.

Plusieurs pays ont également été choisis pour tester l'assistance vidéo: les États-Unis, déjà à l'ouvrage, la France, l'Australie, l'Allemagne, le Brésil, l'Italie, les Pays-Bas et le Portugal, chacun sous l'égide de sa fédération et/ou de sa ligue professionnelle.

Recommande: