Michel Deneken, élu président de l'Université de Strasbourg

15 Décembre, 2016, 01:14 | Auteur: Sandy Vega
  • Strasbourg: un prêtre élu à la présidence de l'Universit

L'issue du vote ne laissait guère de place au suspense.

Le maire de Strasbourg, Roland Ries, a tenu a féliciter le nouveau président de l'Université de Strasbourg: "l'élection de Michel Deneken à la présidence de l'Université était attendue et c'est très chaleureusement que je tiens à féliciter le successeur d'Alain Beretz, avec lequel une belle coopération existait déjà avec la Ville de Strasbourg". Michel Deneken a donc convaincu 12 autres personnes parmi les syndicats du personnel administratif et les personnalités extérieures (le vote est secret). Natif de Strasbourg, ce quinquagénaire s'intéresse très tôt à la théologie.

Le président bénéficie tout de même de soutiens au sein de l'université de Strasbourg. Ordonné prêtre en 1985, il devient ensuite le doyen de la faculté de théologie de la ville. Et quand nous avons demandé à Michel Deneken quels seraient ses vice-présidents, il nous a tout de suite répondu, . "J'ai subi une entreprise de dénigrement sur les réseaux sociaux mais aussi de certains médias et syndicats", disait-il à "Aujourd'hui en France " en septembre dernier. Les voix des enseignants-chercheurs du...

Reste que dans un récent communiqué, le Syndicat national de l'enseignement supérieur (Snesup-FSU) estimait que "sa candidature [.] suscitait de vives réserves ".

Mais la polémique n'ira pas plus loin. Cette situation inédite se profile en Alsace, où Michel Deneken, professeur de théologie et par ailleurs prêtre catholique, a toutes les chances d'être élu, mardi 13 décembre, à la tête de l'université de Strasbourg. Au cours de son quadriennat, le nouveau président devra maintenir ses engagements en faveur de la santé des 50 000 étudiants, de la baisse des frais d'inscription ou encore de l'instauration du contrôle continu intégral.

En marge de l'élection, le P. Deneken a réagi auprès de plusieurs médias l'ayant interrogé sur une éventuelle entrave au principe de laïcité. "Il n'y a pas d'atteinte à la laïcité".

Recommande: