Athènes ose deux mesures sociales, Bruxelles suspend son aide — Dette grecque

15 Décembre, 2016, 00:42 | Auteur: Aubrey Nash
  • Alexis Tsipras le 8 décembre 2016 à Jérusalem

Les ministres des Finances de la zone euro ont entériné le 5 décembre ces mesures à court terme proposées par le Mécanisme européen de stabilité (MES), qui pourraient réduire le poids de la dette grecque de jusqu'à 20 points de pourcentage du produit intérieur brut (PIB) d'ici 2060.

Alexis Tsipras a décidé de rétablir le 13e versement annuel pour les petites retraites, qui avait fait les frais de précédentes meures d'austérités. Pour conforter sa popularité chancelante, il a choisi d'offrir un treizième mois aux retraités modestes et de reporter la hausse de la TVA sur les îles égéennes, "tant que dure la crise des réfugiés". Des dépenses publiques supplémentaires envisageables car l'excédent budgétaire primaire (sans prendre en compte le charge de la dette) pour 2016 est supérieur à l'objectif fixé par les créanciers, estime Athènes. Avec le report de la hausse de TVA, les deux mesures s'élèvent à 617 millions d'euros.

Le porte-parole du président de l'Eurogroupe a annoncé mercredi 14 décembre la suspension des mesures d'allégement de la dette grecque, après l'annonce par le premier ministre Alexis Tsipras de mesures sociales.

" Quelques Etats membres le voient aussi de cette façon, et [il n'y a] donc pas d'unanimité désormais pour mettre en place les mesures " d'allégement de la dette pourtant approuvées au début de décembre.

La Bourse d'Athènes a accusé le coup, cédant plus de 3%. "Notre évaluation des dites mesures est en cours et donc, par définition, pas achevée", a répondu auprès de l'AFP le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici. "A mes yeux, les conditions de l'accord de l'Eurogroupe ne sont pas changées par les mesures décidées par le gouvernement de M. Tsipras", a insisté M. Moscovici, observant qu'il ne voulait "pas opposer l'allègement de la dette indispensable et la cohésion sociale que le peuple grec attend". Elles ne violaient pas l'accord conclu en juillet 2015 en échange d'un troisième plan d'aide.

Recommande: