Viadeo en redressement judiciaire, des repreneurs en vue

30 Novembre, 2016, 16:40 | Auteur: Lynn Cook

L'opération, prévue sur trois ans, n'aura finalement pas eu le temps d'aboutir, puisque le réseau social professionnel annonce aujourd'hui avoir été placé en redressement judiciaire par le Tribunal de commerce de Paris, pour une période légale de trois mois.

Pendant la durée du redressement judiciaire, le réseau social professionnel restera pleinement opérationnel pour ses clients et pour ses membres. L'entreprise a été placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Paris mardi 29 novembre.

"A l'heure actuelle, il semble peu probable que nous puissions sécuriser de nouvelles sources de financement et nous explorons des solutions alternatives", explique le p-dg.

Une page se tourne chez Viadeo. Plusieurs offres de reprise des actifs ont déjà été faites. Le réseau social précise que cette étape doit lui permettre de poursuivre "le processus de cession d'actifs de l'entreprise déjà engagé dans un cadre confidentiel ". Selon le réseau social, ces offres proviendraient de repreneurs ayant une assise financière solide et "une expertise reconnue sur le marché du recrutement online ". Si elles sont confirmées par les repreneurs, "la décision finale du tribunal de commerce de Paris sur la reprise devrait être rendue d'ici fin décembre". En octobre dernier, il a séduit 2,7 millions d'utilisateurs uniques tandis que LinkedIn en comptabilisait 5,3 million.

La cause principale de l'échec de Viadeo est surtout liée à ses tentatives de pénétration du marché chinois, auquel tenait particulièrement son PDG et co-fondateur, Dan Serfaty, qui a été démis de ces fonctions en début d'année. En fin d'année dernière, quand Viadeo se résout à fermer ses activités chinoises, les pertes (23,3 millions d'euros sur l'année 2015) équivalent presque au chiffre d'affaires (24,4 millions). Introduit en Bourse en juillet 2014 au prix de 17,10 euros par action, l'action Viadeo ne valait plus que 99 centimes le 10 novembre, jour de la suspension du cours.

Recommande: