Primaire de la droite : François Fillon créé la surprise en Haute-Loire

22 Novembre, 2016, 11:56 | Auteur: Lynn Cook
  • Matthieu Schlesinger lors de la venue d'Alain Juppé à Olivet

Grosse surprise au premier tour de la primaire de la droite et du centre: après dépouillement de plus de la moitié des bureaux de vote, Alain Juppé est deuxième, et avec 28,3% des voix, très loin derrière François Fillon, crédité de plus de 44%. Soutien de François Fillon, le maire de Vars ne masquait pas sa joie en regardant les chaînes d'information en continue qui, un peu après 20 h 30, annonçait la victoire probable du Sarthois. L'ancien Premier ministre François Fillon arrive largement en tête du premier tour de la primaire de la droite et du centre et endosse ce soir le costume de favori pour être le candidat de son camp à l'élection présidentielle de 2017.

Les sondages dont il s'est toujours défié l'ont soudainement promu au rang de vainqueur potentiel, confortant sa stratégie au long cours, faite de "sérieux" et de "droiture" selon ses mots.

"Je veux des réformes modernes qui préparent l'avenir, plutôt que de cultiver la nostalgie du passé, des réformes qui nous fassent avancer sur le chemin d'une stricte égalité entre les femmes et les hommes, sur le chemin d'une nouvelle croissance qui protégera notre terre, sur le chemin d'une transformation numérique maîtrisée" a encore lancé l'ancien Premier ministre (1995-1997) de Jacques Chirac. Elle est suivie par Bruno Le Maire (2,4%), Jean-Frédéric Poisson (1,4%) et Jean-François Copé (0.3%). "Ma campagne va encore s'accélérer, s'amplifier", a déclaré M. Fillon depuis son QG de campagne, avec "une pensée particulière" pour Nicolas Sarkozy qui lui a immédiatement apporté son soutien.

Dans les Pyrénées-Atlantiques, les résultats de 101 bureaux sur 116 placent également François Fillon en tête (14926 voix, 39,5% des suffrages) devant Alain Juppé (14378 voix, 38%).

" Rien ne peut arrêter une nation qui se dresse pour sa fierté " a déclaré François Fillon à l'issue du premier tour de la primaire à droite. Et très nettement car il l'emporte avec 50,69 % des voix à Pontivy, plus de 22 points devant Alain Juppé, et près de 35 sur Nicolas Sarkozy. Dans un message qui ressemblait à un retrait de la vie politique, il a reconnu sa défaite et annoncé que s'il a "beaucoup d'estime " pour Alain Juppé, les "choix politiques " de François Fillon lui sont "les plus proches". Pour mémoire, le premier tour de la primaire socialiste avait réuni, en 2011, 2,66 millions de participants.

François Fillon a affirmé qu'il aurait " besoin de tout le monde ". Fin de parti (e) pour Nicolas Sarkozy.

Nathalie Kosciusko-Morizet arrive en quatrième position avec 2,6%. Le secrétaire d'Etat Jean-Marie Le Guen a évoqué une "thatchérisation de la droite française" incarnée selon lui par François Fillon et ses mesures "qui ne pourront jamais avoir l'assentiment des électeurs de gauche" en cas de duel de second tour face à Marine Le Pen. Laquelle perd son "meilleur adversaire" en la personne de Nicolas Sarkozy. Et ce premier tour s'annonce décisif.

Recommande: