Ouverture du procès en appel des paris suspects — Handball

22 Novembre, 2016, 11:06 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Le handballer Nikola Karabatic au tribunal correctionnel de Montpellier pour son jugement en première instance le 17 juillet 2015

En première instance, le tribunal avait infligé des amendes allant de 1500 à 30 000 euros mais aucune peine de prison n'avait été prononcée.

Arrivé aux alentours de 09h00, "après n'avoir dormi que deux heures puisque nous sommes rentrés de Hongrie à trois heures du matin", Nikola Karabatic, manifestement détendu, s'est dit "serein, apaisé". Issam Tej, joueur au Qatar, est quant à lui absent et n'a même pas d'avocat.

8 jours de procès en appel à Montpellier Le procès, initialement prévu jusqu'au 2 décembre, devrait finalement se terminer au plus tard le 30 novembre. Le président Georges Leroux a décidé de joindre l'examen de ces questions au fond.

France: jugée en appel, la star du hand Nikola Karabatic conteste toute infraction Montpellier - La vedette du handball français Nikola Karabatic, jugé avec son frère Luka et 14 autres personnes pour des paris liés à un match présumé truqué en 2012, s'est dit lundi déterminé à prouver son innocence, au premier jour de leur procès en appel.

Une affaire complexe de triche organisée?

Les prévenus sont accusés d'avoir "trompé la société Française des Jeux" (FDJ) pour "la déterminer à remettre une somme totale de l'ordre de 300.000 euros aux gagnants".

Le cœur de l'affaire porte sur des paris passés pour plus de 100.000 euros sur le résultat, à la mi-temps, d'un match perdu en mai 2012 à Cesson (31-28). Montpellier était alors déjà sacré champion de France et privé de plusieurs joueurs, dont les frères Karabatic, tandis que Cesson tentait d'éviter la relégation en division inférieure. Or, après enquête, de la Française des Jeux sur "montants anormalement élevés par rapport à l'enjeu " de paris sur ce match enregistrés de "manière subite " dans "une zone géographiquement circonscrite", il se trouve que sept joueurs de Montpellier ont parié environ 80 000 euros sur le fait que le MHB soit mené à la mi-temps de ce match. Nikola Karabatic est notamment suspecté d'avoir fait miser sa compagne la somme de 1 500 euros sur la défaite de son équipe, ce qui fut le cas.

Considérés comme les pivots de cette affaire, le joueur serbe Mladen Bojinovic et le buraliste Nicolas Gilet avaient été condamnés aux amendes les plus élevées en première instance, soit 30 000 €.

Les prévenus encourent cinq ans de prison et 375.000 euros d'amende ainsi que l'interdiction pendant cinq ans d'exercer l'activité professionnelle ayant permis l'infraction. Les autres prévenus, en revanche, ont reconnu l'avoir fait sur des "critères sportifs" pour "faire un peu de fric", sans volonté, ont-ils assuré, de truquer la rencontre.

Après la lecture du volumineux dossier d'accusation, l'audience a été suspendue lundi peu avant 16h jusqu'à mardi 9h.

Recommande: