La candidature de Macron est "une illusion" — Le Guen

22 Novembre, 2016, 11:27 | Auteur: Sandy Vega
  • Manuel Valls lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale le 15 novembre 2016 à Paris

D'ailleurs, un peu plus tard dans son discours, Emmanuel Macron enfonce le clou: d'un ton solennel, il place carrément sa " candidature à la présidentielle sous le signe de l'espérance ".

Officiellement candidat à l'élection présidentielle depuis ce matin, l'ancien banquier d'affaires qui aime tant se ressourcer auprès des siens risque en effet fort d'être très occupé et donc de passer moins de temps avec sa femme Brigitte, ses trois enfants (Sébastien, Laurence et Typhaine respectivement ingénieur, cardiologue et avocate) et ses sept petits enfants. Une position qui lui permet d'affirmer que sa candidature "n'est pas une candidature socialiste". Pour le candidat: "Le système a cessé de protéger ceux qu'il devait protéger ".

Plus largement, les Français s'intéressent à l'émergence d'une nouvelle tête sur un échiquier politique qui peine à se renouveler. "On ne construit rien de solide en laissant des millions de Français au bord du chemin", a-t-il affirmé. " C'est une décision irrévocable " même si François Hollande se présentait, a-t-il précisé le soir sur France 2.

"Quand on prend ce type de décision, c'est une décision mûrement réfléchie, oui, c'est une décision irrévocable", a expliqué l'ancien ministre de François Hollande, assurant que sa démarche n'était "en aucun cas une candidature de ralliement". "Si j'avais voulu me rallier, je n'aurais pas fait depuis plusieurs mois les choix qui ont été les miens", notamment le départ du gouvernement fin août, a-t-il ajouté.

"L'enjeu (pour 2017), c'est le rassemblement, c'est la cohésion", la gauche ne pouvant pas être au "rendez-vous" de la présidentielle "si elle n'est pas rassemblée", avait averti la veille le chef de l'Etat, qui doit dire d'ici un mois s'il brigue un nouveau mandat en dépit de ses mauvais sondages. Primaire à droite: bourdes, déclarations absurdes, lapsus. Il faut bien dire que les deux hommes ont toujours été à couteaux tirés.

Selon BFMTV, une quinzaine de militants du syndicats SUD "se sentant trahis" par le gouvernement ont accueilli l'ancien ministre avec des insultes. "Je suis resté cohérent et libre", a assuré Emmanuel Macron. Emmanuel Macron évalue ce remboursement à 50.000 euros.

"Il voulait sans doute attendre un peu plus". Il a d'ailleurs l'intention d'entreprendre une tournée en France et à l'étranger.

Il n'empêche, sa candidature est portée par l'opinion publique.

Recommande: