Primaire à droite: place au duel entre Fillon et Juppé

21 Novembre, 2016, 13:36 | Auteur: Sandy Vega

"Je le dis en toute amitié à François Fillon, on ne supprimera pas 500.000 ou 600.000 fonctionnaires en cinq ans, ce n'est pas possible", a déclaré Alain Juppé, avant de s'adresser à Nicolas Sarkozy.

Il s'agit cependant de "résultats provisoires", qui n?intègrent pas le vote des Français de l'étranger, et qui "n'ont pas valeur d'atterrissage", a mis en garde Thierry Solère, "M. Primaire" du parti Les Républicains, en annonçant les premiers chiffres très attendus. "Sa proximité avec (le président russe Vladimir) Poutine est contraire aux intérêts de la France et à ceux des chrétiens d'Orient", a par exemple lâché le député de droite Hervé Mariton.

Loin derrière suivent Nathalie Kosciusko-Morizet (2,5%), qui a rallié M. Juppé, Bruno Le Maire (2,4%), qui a appelé à voter Fillon, puis Jean-Frédéric Poisson (1,4%) et Jean-François Copé (0,3%), encore non alignés. " Nicolas Sarkozy a également remercié les électeurs qui ont voté pour lui". L'ancien chef de l'Etat français a d'ailleurs tenu un discours marquant son retrait de la vie politique française: "Il est temps pour moi d'avoir une autre vie avec plus de passions privées et moins de passions publiques".

Parce que Nicolas Sarkozy a toujours suscité un violent rejet. Mais lors du premier tour, la candidature de l'ancien président de la République a considérablement pesé dans le processus de vote. Avec 45% des voix et malgré la participation exceptionnelle des sympathisants de gauche dans cette primaire de la droite et du centre (entre 14 et 15% des votants selon les instituts de sondage), le député de Paris a déjoué tous les pronostics, frôlé l'élection au premier tour et s'est attiré les ralliements les plus lourds.

Laurent Wauquiez, président par intérim des Républicains (LR) et soutien de Nicolas Sarkozy, a lui aussi annoncé lundi qu'il voterait François Fillon au second tour de la primaire de la droite, mais a précisé qu'il ne donnait "pas de consigne de vote".

Juppé peut quant à lui compter sur le ralliement de Nathalie Kosciusko-Morizet (4e avec 2,5%).

Le maire de Bordeaux a promis un "combat projet contre projet " avec François Fillon, dont il a tardivement attaqué le programme en fin de campagne.

Les résultats définitifs seront connus ce lundi en fin de matinée.

La gauche au pouvoir, en miettes, risque en effet d'être éliminée dès le premier tour de la présidentielle en avril 2017, laissant place à un duel au second tour entre le champion de la droite et la chef de l'extrême droite Marine Le Pen. "Toutes les conditions seront ainsi réunies, à mon sens, pour un large rassemblement dès la semaine prochaine derrière le vainqueur; le plus important étant que se réalise l'alternance pour tourner la page des années socialistes qui ont entraîné le déclin de la France". En étant largement en tête de ce premier tour, François FILLON a déjoué tous les pronostics.

Recommande: