La COP22 adopte un programme pour appliquer l'accord de Paris

19 Novembre, 2016, 11:31 | Auteur: Lynn Cook
  • La COP22 adopte un programme pour appliquer l'accord de Paris

"Les Etats-Unis, première puissance économique du monde, deuxième émetteur de gaz à effet de serre doivent respecter les engagements qui ont été pris " a expliqué le président.

Dans ce moment politique singulier et dramatique, la manifestation des mouvements sociaux du 13 novembre, la conférence d'Attac Maroc tenue avant l'ouverture de la COP 22 à Safi, l'importance de l'assemblée des mouvements sociaux organisée par la coalition marocaine pour la justice climatique, tout cela témoigne de la vigueur des résistances et des alternatives visant à atteindre les objectifs de l'accord de Paris: 1,5 °C de réchauffement maximum en 2100. Une conférence sera animé par les membres du comité de pilotage pour dresser un bilan de cet événement et ses perspectives. "Nous, chefs d'Etat, de gouvernement, et délégations réunis à Marrakech (.) appelons à l'engagement politique maximal pour lutter contre le changement climatique", stipule-t-elle.

"Notre climat se réchauffe à un rythme alarmant et sans précédent et nous avons le devoir urgent de répondre", entame le texte présenté ce jeudi.

Passant en revue les temps forts de la COP22, il a notamment évoqué la Proclamation de Marrakech qui a constitué une réaffirmation par la communauté internationale de la lutte contre les changements climatiques, la priorité donnée à l'action et à l'implémentation, le lancement du Marrakech Global Partnership et le résultat extrêmement riche du Sommet sur la finance. La "dynamique" en faveur du combat contre le réchauffement, constaté encore toute cette année 2016, "est irréversible", ajoute le texte: "elle n'est pas alimentée seulement par les gouvernements, mais par la science, les entreprises et les actions mondiales à tous les niveaux". De fait, " elle attend plus que la simple annonce d'engagements et de principes pour enrayer le réchauffement climatique et en atténuer les effets ". Mais d'aucuns se sont félicités des négociations qui se tiennent au Maroc, Paul Magnette y allant même d'une petite comparaison: "La COP22, c'est l'anti-CETA".

Nous appelons toutes les Parties à renforcer et à soutenir les efforts pour éradiquer la pauvreté, assurer la sécurité alimentaire et prendre des mesures rigoureuses pour faire face aux défis des changements climatiques dans le domaine de l'agriculture.

La Déclaration de Marrakech a été on ne peut plus clair là-dessus: "Nous appelons à une augmentation des financements, des flux et de Marrakech a constitué leur accès, conjointement avec une amélioration de la capacité et de la technologie, y compris des pays développés vers les pays en développement". "Nous, pays développés, réaffirmons notre objectif consistant à mobiliser 100 milliards de dollars" par an pour les pays en développement d'ici 2020, précise la proclamation, reprenant cette promesse faite dès 2009 à la conférence climat de Copenhague.

Il a promis d'arrêter les dépenses qui aident pour l'instant les pays les plus vulnérables par rapport aux impacts du changement climatique.

Recommande: