L'inversion de la courbe s'éloigne encore un peu plus — Chômage

18 Novembre, 2016, 04:58 | Auteur: Aubrey Nash
  • France le taux de chômage a augmenté de 0,1 point au 3T à 9,7% en métropole

Le taux de chômage reste en baisse de 0,4 point par rapport au troisième trimestre 2015. Il s'établit à 9,7% de la population active en métropole (+0,1 point) et 10% en France entière. Le taux des seniors (50 ans ou plus) flirte aussi avec son plus haut niveau atteint mi-2015. Alors qu'il baissait depuis un an, le taux de chômage est reparti en légère hausse (+0,1 point en France métropolitaine) au 3 trimestre. Ainsi, 1,2 millions de personnes déclarent rechercher un emploi depuis au moins un an. Le premier, c'est que cette évolution trimestrielle est toutefois à analyser avec prudence, car elle se situe dans la marge d'erreur de l'indicateur (+/-0,3 pt).

Le taux de chômage de longue durée s'établit à 4,3% de la population. Il reste toutefois stable sur un an.Seule la classe d'âge intermédiaire (25-49 ans) voit sa situation s'améliorer sur le trimestre (-0,2 pt), comme sur un an (-0,8 pt). Les jeunes sont ainsi les principales victimes de ce rebond.

A six mois de l'élection présidentielle, ces chiffres sont très attendus en France, le président socialiste François Hollande ayant conditionné sa candidature éventuelle à une décrue du chômage.

L'INSEE vient d'annoncer ce jeudi 17 novembre qu'après une nette baisse à mi-2016, le taux de chômage est à nouveau en hausse en France.

L'Elysée a de quoi être déçu car l'Insee prévoyait au mieux une baisse, au pire une stabilisation en dessous de 10 % du nombre de demandeurs d'emplois. De quoi s'agit-il? Des personnes souhaitant travailler, mais qui ne sont pas comptabilisées parce qu'elles ne cherchent pas activement ou ne sont pas disponibles immédiatement.

De leur côté, les services de Pôle Emploi recensent en catégorie A les personnes privées d'emploi tenues d'accomplir des actes positifs de recherche de job (quel que soit le type de contrat CDI, CDD, à temps partiel, temporaire ou saisonnier). Elles étaient 1,5 million au 3e trimestre, un nombre en baisse de 26.000 sur le trimestre, mais toujours en hausse de 70.000 sur un an.

Les explications avancées par l'Insee sont malheureusement simples: l'économie a subi les contrecoups de l'attentat de Nice du 14 juillet, ainsi que celles du mouvement social du printemps contre la loi Travail.

Recommande: