Nouvelles manifestations contre Trump, qui se fait moins radical — Etats-Unis

16 Novembre, 2016, 10:10 | Auteur: Lynn Cook

"Je ne suis pas ici pour contester l'élection, parce qu'il n'y a pas de signes de fraude ou de trucage", a expliqué, sous couvert d'anonymat, Jamie, une manifestante à New York. Mais " il y a beaucoup d'incertitude et nous avons besoin d'un message d'amour ". Comme elle, environ 1.200 manifestants, selon la police, 4.000 selon un média local, ont battu le pavé à Manhattan. Des manifestations sont à nouveau prévues ce week-end dans une demi-douzaine de villes.

Les manifestants anti-Trump, qui sont entrés vendredi dans leur troisième journée de mobilisation dans plusieurs villes des Etats-Unis, assurent préparer un mouvement de longue haleine pour s'opposer à Donald Trump et au Congrès à majorité républicaine dans les quatre prochaines années.

Des rassemblements étaient annoncés pour ce dimanche après-midi notamment à New York et à Oakland en Californie.

Il a expliqué que l'"Affordable Care Act " avait tout de même permis à 22 millions d'Américains d'avoir une assurance santé.

"Désormais, Donald Trump affirme avoir infléchi sa position après sa rencontre jeudi à la Maison-Blanche avec le président Obama, lequel lui aurait suggéré de conserver ces dispositions". Ils rappellent aussi les accusations d'agressions sexuelles dont fait l'objet le magnat de l'immobilier new-yorkais.A New York plusieurs milliers de personnes ont remonté la Cinquième Avenue, pour arriver au pied de la Trump Tower, la tour construite par le milliardaire et qui lui sert de domicile.

Donald Trump avait appelé en décembre 2015 sur son site web à interdire totalement l'accès du territoire américain aux musulmans pour "montrer aux responsables de notre pays ce qu'il se passe". On retrouve donc les 3 aînés du président: Ivanka, Donald Jr et Eric mais aussi Jared Kushner, mari d'Ivanka. Donald Trump s'est plaint dimanche sur son compte Twitter de la couverture que lui a réservé jusqu'à présent le New York Times, la jugeant "très médiocre et très inexacte".

La victoire surprise de Donald Trump n'a pour le moment pas été vécue comme un tremblement de terre par tous les rebelles syriens, qui se plaignent depuis longtemps du manque de soutien concret de l'administration Obama, et de son recul sur la " ligne rouge " des armes chimiques utilisées par Damas.

Il s'est aussi entretenu vendredi par téléphone avec le président français François Hollande. "Je lui ai dit que j'étudierai ses suggestions et, par respect, je le ferai", a déclaré M. Trump au quotidien.

M. Trump avait jeudi invité la Première ministre britannique Theresa May à lui rendre visite "aussi vite que possible" lors d'une première conversation téléphonique.

Lors d'un discours au cimetière national d'Arlington, près de Washington, pour la journée des anciens combattants, le président sortant Barack Obama a une fois encore insisté sur la nécessité d'unir le pays, sorti de l'élection profondément divisé par une campagne extrêmement violente.

Après avoir disparu durant quelques heures, la page portant sur la déclaration controversée de Donald Trump, donnée le 5 décembre 2015, concernant l'interdiction de l'immigration des Musulmans aux Etats-Unis est de retour sur le wite web officiel du nouveau président américain.

Les républicains ont gardé le contrôle des deux chambres mardi, ce qui donne les coudées franches à Donald Trump pour gouverner.

Recommande: