Contrairement aux prévisions, Wall Street signe un record — Victoire de Trump

12 Novembre, 2016, 08:28 | Auteur: Lynn Cook
  • News Corp le groupe de presse et d'édition perd 2,50%-AFP  Archives  TIMOTHY A. CLARY

En tout état de cause, la bonne performance de Wall Street "a réduit à néant les idées reçues et alimente l'idée très réconfortante d'une flambée de fin d'année, dans l'idée que des fonds vont rattraper leur retard en se débarrassant de valeurs refuges comme la dette américaine pour retrouver leur place à la Bourse", a-t-il conclu.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a gagné 218,19 points à 18.807,88 points, un niveau jamais vu à la clôture, mais le Nasdaq, à dominante technologique, a perdu 42,28 points à 5.208,80 points.

Sur l'ensemble de la semaine, le Dow a gagné 5,36%.

De plus, il a pointé du doigt des géants du secteurs comme Apple (-3,34% à 107,18 dollars) parce que la firme fait fabriquer ses appareils à l'étranger, et Amazon (-5,00% à 733,32 dollars) sur ses impôts.

Les résultats favorables au candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump faisaient dévisser les marchés américains mardi soir dans les contrats à terme.

Le dollar de son côté montait face à l'euro, s'affichant à 1,0958 dollar pour un euro vers 15h00 GMT pour 1,1020 dollar la veille au soir. "Cette fois, c'est quelque chose qui va se prolonger un peu plus".

Mds$ envolés sur les marchés obligataires mondiaux! Il a fallu trois jours au marché pour se remettre du Brexit et seulement trois heures environ pour digérer la victoire de Donald Trump, observe Jeff Kleintop.

Egalement dans le secteur, le groupe Nordstrom, qui a également annoncé une perte nette trimestrielle mais un peu fait progresser son chiffre d'affaires, a avancé de 4,80% à 58,72 dollars. La possible remise en cause d'accords commerciaux internationaux et la réintroduction de barrières douanières feraient aussi augmenter mécaniquement les prix par le biais des importations.

"Je suis assez fier des marchés" qui se sont retournés aussi rapidement, a indiqué Jeff Kleintop, chief global investment strategist de Charles Schwab, dans un entretien avec Business Insider.

Le S&P-500, plus large, a au contraire abandonné 3,1 points (-0,14%) à 2.164,38. L'échéance à 2 ans a progressé d'un pdb à 0,91%. "Si les marchés n'avaient pas anticipé cela, c'est parce qu'ils n'avaient pas du tout anticipé une victoire de Trump".

Seule donnée parue ce jour, l'indice de confiance du consommateur américain 'UMich' est estimé en hausse à 91,6 en novembre, contre 87,7 attendu.

La statistique renforce la probabilité d'une hausse des taux de la Réserve fédérale le 14 décembre prochain.

"Une partie de son discours pourrait être +Ohé!"

C'est d'ailleurs la première personne que Donald Trump a publiquement remerciée dans la nuit de mardi à mercredi, après sa famille.

Le numéro deux de la Fed a ajouté que la banque centrale était "relativement près" d'atteindre ses objectifs d'emploi et d'inflation, et que les arguments en faveur d'un resserrement de la politique monétaire étaient par conséquent "plutôt solides".

Recommande: