Une nouvelle compagnie à coûts réduits — Air France

05 Novembre, 2016, 04:15 | Auteur: Lynn Cook

Air France-KLM va accélérer ses économies d'ici 2020, notamment à l'aide d'une nouvelle compagnie moins coûteuse à exploiter, tout en tentant de repartir à l'offensive sur le long-courrier et de défendre ses positions sur le moyen-courrier. Elle comptera 10 avions d'ici à 2020 et exploitera environ 30 % de lignes nouvellement créées. Il faudra compter maintenant sur une nouvelle marque, cette fois pour les moyennes et longues distances. Ce, afin de pouvoir résister à la concurrence des compagnies du Golfe et asiatiques.

"Pour Éric Chauvel, vice-président de l'UNAC (Union des navigants de l'aviation civile) à Air France, la nouvelle filiale pourrait être considérée comme "'low fare', c'est-à-dire une compagnie avec des coûts réduits qui ne serait pas une compagnie low-cost à proprement parler".

"Ce sera un produit plus innovant, plus moderne, plus jeune", explique un proche du dossier.

Côté personnel, les pilotes de cette nouvelle compagnie seraient issus d'Air France "sur la base du volontariat", tandis qu'une filière spécifique de recrutement serait créée pour le personnel navigant. Comme sur Transavia également, le système est différent pour les hôtesses et stewards.

Le dirigeant de la compagnie franco-néerlandaise, entré en fonction début juillet, tracera les grandes lignes de "Trust Together" (la confiance ensemble) mercredi en conseil d'administration, puis jeudi devant le comité central d'entreprise d'Air France.

Le ciel français va accueillir une nouvelle compagnie aérienne. A terme, la compagnie utilisera les appareils les plus performants: des Airbus A350.

"De même, le Groupe Dubreuil (Air Caraïbes) a lancéFrench Blue cette année".

Ce plan - officiellement dévoilé ce jeudi - prévoit notamment la création d'une nouvelle compagnie pour répondre à une "hyper concurrence". Une solution efficace à condition de ne pas dupliquer les conditions de travail et de rémunération en vigueur à Air France.

Dernière corde à son arc, Air France-KLM a réorganisé sa filiale. Avec nos 9 axes stratégiques, nous nous battrons sur tous les fronts. Mais le TGV - dont l'ouverture, par exemple, l'été prochain de la ligne Paris-Bordeaux - risque de pénaliser la compagnie nationale. Les activités au sol, assurées par Air France, seront elles aussi optimisées en tirant parti au maximum de la digitalisation.

"Le statu quo n'est pas une option", observe Jean-Marc Janaillac dans un communiqué. Concernant la maintenance, la direction a lancé une étude sur l'évolution de son modèle et sur l'opportunité qu'il y aurait de la filialiser "en conservant le contrôle ".

Recommande: