Pécresse: Juppé, le choix de "la bonne personne à la bonne place"

04 Novembre, 2016, 01:17 | Auteur: Sandy Vega

Nicolas Sarkozy a expliqué mercredi qùil ne voulait pas que la "future majorité" d'alternance issue des urnes en 2017 "soit otage de (François) Bayrou", le président du MoDem (centriste), soutien explicite d'Alain Juppé dans la primaire de la droite (20-27 novembre). Ils ne parlent que de François Bayrou, ils en font une obsession, presque une convulsion. Il devrait à nouveau l'attaquer sur ce point lors du second débat télévisé jeudi 3 novembre au soir. Telle est l'équation qui se présente à Alain Juppé, selon le correspondant à Paris du Temps, le quotidien de Lausanne, au matin du deuxième débat qui va l'opposer aux autres candidats à la primaire de la droite. "Nous avons besoin du centre pour gagner", a répliqué le directeur de campagne d'Alain Juppé sur Twitter.

Pour preuve, le texte auquel doivent adhérer les votants à la primaire se contente d'édicter: "Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m'engage pour l'alternance afin de réussir le redressement de la France". " On ne peut accepter ces alliances négociées secrètement, parce que ce sont les Français qui en paieront le prix".

"François Bayrou? En 2012, il a voté avec enthousiasme pour François Hollande". Mais Alain Juppé détient une nette avance au sein de l'électorat centriste. "C'est le retour à la République des partis, c'est le retour aux petits arrangements électoraux", a déclaré François Fillon. Dans la dernière livraison IFop-Fiducial, Sarkozy (31%, +2) réduit l'écart avec Juppé (37%, -4). Je sais que François Fillon a l'étoffe d'un homme d'État.

A l'offensive, le député-maire de Meaux a attaqué pied au plancher, comme lors du premier débat, l'ancien chef de l'Etat sur sa politique migratoire passée, notamment la signature des accords du Touquet en 2003.

Gilles Boyer assure en outre que le maire de Bordeaux "n'a rien promis, à personne: ni ministères, ni circonscriptions". Nathalie Kosciusko-Morizet a souligné que "Jean-Frédéric Poisson est plus proche de Marion Maréchal Le Pen que de moi-même". Selon elle, Alain Juppé a deux atouts: " Il ne fera qu'un mandat et sera totalement libéré de ce désir de plaisir qui hante ceux qui veulent être réélus " et " il a dit qu'il ferait des ordonnances dès l'été.

A commencer par François Fillon, dont la première prestation avait été jugée carrée et convaincante.

Recommande: