Le mouvement de grève ne s'essouffle pas — ITELE

03 Novembre, 2016, 00:57 | Auteur: Sue Barrett

Les grévistes comptaient toutefois diffuser à l'antenne un message expliquant leur mouvement.

Ce samedi, la présentatrice de "Punchline" a été conviée, avec Ruth Elkrief, autour de la table de "C l'hebdo", présenté par Anne-Elisabeth Lemoine sur France 5, à l'occasion du second débat de la primaire à droite et du centre retransmis sur les chaînes d'infos du groupe Canal+ et du groupe NextRadioTV. "La rédaction d'iTélé a à cœur de tenir ses engagements dans le cadre de ce débat et de démontrer son grand professionnalisme", a-t-elle ajouté. Interrogée par l'AFP, la direction n'avait pas fait de commentaire à la mi-journée. L'idée était loin de nous. CNews serait "une chaîne d'info à 90%", et offrirait pour 10% de nouvelles émissions sur l'Europe, "les femmes d'exception", et un nouveau rendez-vous sportif.

Thierry Solère, président du comité d'organisation de la primaire, a "pris acte" de cette décision. La co-diffusion du débat de la primaire de la droite est maintenue. Ils ont reconduit mercredi 2 novembre leur mouvement jusqu'à jeudi midi par 78 % des voix (92 favorables, 6 contre, 20 votes blancs), à la veille d'échéances importantes.

Depuis le début du conflit le 17 octobre, la direction n'a fait aucune concession sur les revendications des grévistes qui réclament, outre le départ de l'animateur Jean-Marc Morandini, une charte éthique, un projet et des moyens accrus pour la chaîne, lourdement déficitaire.

Les salariés ont "renouvelé" mercredi "leur volonté de dialogue avec la direction pour trouver une issue à la crise", selon le communiqué de la SDJ. Réalisé sans l'aval du comité d'hygiène et de sécurité de l'entreprise, il visait à faire de la place pour la rédaction du quotidien Direct Matin (détenu par Bolloré).

Autre échéance à venir pour la chaine, le CSA doit statuer, ce jeudi concernant la plainte des salariés et des représentants syndicaux de la chaîne.

Recommande: