Daech a tué 232 personnes près de Mossoul, mercredi dernier — ONU

02 Novembre, 2016, 02:13 | Auteur: Lynn Cook
  • Daech a tué 232 personnes près de Mossoul, mercredi dernier — ONU

"Nous craignons beaucoup qu'il ne s'agisse pas des dernières informations sur de tels actes barbares commis par l'EI", a déclaré le porte-parole du Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme, Rupert Colville. Les 40 autres seraient donc des civils qui refusaient d'otempérer aux ordres des djihadistes.

C'est le colonel américain John Dorrian, porte-parole militaire de la coalition internationale, qui l'a annoncée. Jusqu'à présent, près de 2.500 bombes, missiles, obus ou roquettes ont été lancés contre les jihadistes.

L'EI a également enlevé 8.000 familles, soit des dizaines de milliers de personnes, dans les villages autour de Mossoul pour s'en servir comme boucliers humains près des cibles "militaires" à l'intérieur de la ville, a-t-elle ajouté.

"La stratégie dépravée et lâche (de l'EI) consiste à essayer d'utiliser la présence des civils pour mettre des zones ou des combattants à l'abri des opérations militaires", a ainsi affirmé le Haut-commissaire de l'ONU pour les droits de l'Homme, Zeid Ra'ad Al Hussein. Parmi les victimes "figurent 214 anciens officiers de sécurité irakiens" et 42 civils.

Pour l'heure, le ministère des migrations irakien a comptabilisé plus de 11 700 déplacés, tandis que l'Organisation internationale pour les migrations a avancé jeudi le chiffre de 15 804 personnes déplacées depuis le début de l'offensive.

Selon lui, la situation "est déjà inquiétante" alors que les forces irakiennes ne sont pas encore entrées dans la ville.

Les forces antiterroristes ont achevé leurs opérations visant à atteindre la banlieue est de Mossoul, et attendent actuellement d'autres troupes antiterroristes au nord et au sud de Mossoul pour qu'elles entrent dans leurs positions, a dit M. Rasoul, estimant que l'arrêt de progrès à l'est de Mossoul ne signifie pas pour autant une pause des batailles.

Ceux qui fuient Mossoul à l'approche de l'armée irakienne sont soigneusement examinées par les forces gouvernementales au cas où des combattants de l'EI ou des personnes les soutenant se dissimuleraient parmi eux. Il faut aussi rappeler que depuis 2014, année de la progression djihadiste, le pays a connu plus de 3 millions de déplacés.

Cela poserait surtout problème si le Kurdistan irakien fait pression pour son indépendance, un sujet que le Premier ministre de cette région a dit vouloir remettre sur la table après la prise de Mossoul.

" Nous ne sommes pas arabes, nous sommes notre propre nation kurde".

Certains jihadistes ont fui par l'ouest de Mossoul, où les forces de irakiennes n'ont toujours pas ouvert un front.

Mais au 12e jour de l'offensive, la bataille de Mossoul est loin d'être terminée.

Recommande: