Côte d'Ivoire: 93,42% de oui à la nouvelle Constitution, participation de 42,42 %

02 Novembre, 2016, 01:21 | Auteur: Lynn Cook
  • Comptage des voix lors du référendum constitutionnel en Côte d'Ivoire dans un bureau de vote d'Abidjan le 30 octobre 2016

L'opposition avait appelé au boycottage, reprochant au pouvoir de ne pas avoir consulté ni les opposants ni la société civile.

La nouvelle Loi fondamentale prévoit notamment la création d'un poste de vice-président, la mise en place d'un Sénat et la suppression du concept d'Ivoirité. En attendant chiffres globaux provisoires programmés sur ce mardi, "les résultats (...) montrent que le projet et le Président Alassane Ouattara " ont "été désavoués par le peuple". En août 2000, la deuxième Constitution ivoirienne avait recueilli 87% de "Oui" pour un taux de participation de 56%. Elle qualifie le texte de "monarchique et rétrograde". "Un choix qui va tourner définitivement la page du passé" et des crises politico-militaires qui ont secoué le pays pendant une décennie, a déclaré vendredi lors d'une adresse radio-télévisée le président Ouattara.

"Plus de 90%! C'est un sentiment de joie et de fierté".

"Voter est un devoir citoyen", a estimé dimanche le président ivoirien Alassane Ouattara après avoir voté à l'école Sainte-Marie d'Abidjan.

Notre correspondante précise que, la zone où on a le moins vote est celle du Goh, autour de Gagnoa, le fief de l'ancien président Laurent Gbagbo.

"Il a évoqué des cas de "corruption et de bourrage d'urnes", assurant que ce "résultat ne nous concerne pas".

Le Front du Refus constate que dans beaucoup de localités, les résultats sont en train de faire l'objet de falsifications grossières, qui visent à gonfler le taux de participation, en violation des dispositions légales et réglementaires en vigueur.

Selon les concordances de vues synoptiques dans la majorité de la presse ivoirienne et internationale, le taux de participation à ce référendum ne saurait excéder la barre des 10%, tant les villes ivoiriennes et la grande métropole Abidjan ont tenu le vote en respect entre abstention criarde, saccage des urnes avec l'aval des forces de l'ordre présentes et timidité de vote en d'autres endroits. L'opposition estime que le taux de participation a été très faible et appelle le président à en titrer les conséquences en démissionnant ou en retirant le texte. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga.

Recommande: