Nice/Lyon : la privatisation des aéroports est actée

01 Novembre, 2016, 11:30 | Auteur: Aubrey Nash
  • L'aéroport de Nice

Pour autant, ces deux opérations devront être validées Elles devaient encore être validées par l'Autorité de la concurrence et les instances représentatives du personnel.

Des privatisations qui devraient permettre à l'État d'empocher près d'1,8 milliard d'euros.

La participation de l'Etat dans l'aéroport de Nice avait été attribuée à un consortium composé de l'italien Atlantia, de l'aéroport de Rome et d'EDF Invest, et celle dans l'aéroport de Lyon à un consortium composé de Vinci, la Caisse des dépôts (CDC) et le groupe Predica.

Pour l'aéroport de Nice, l'Etat cède sa participation au capital de la société Aéroports de la Côte d'Azur à "une société de droit italien constituée par les sociétés Atlantia SpA, Aeroporti di Roma SpA et Electricité de France", détaille un arrêté du secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies, daté du 28 octobre et publié au Journal officiel le 30 octobre. La concession est accordée jusqu'à 2047 pour l'aéroport Lyon St Exupéry.

La privatisation de l'aéroport lyonnais intervient en même temps que celui de Nice.

La vente des participations de 60% de l'Etat au capital de ces deux aéroports a été lancée par la loi Macron pour la croissance et l'activité d'août 2015.

Lors de l'annonce de ces opérations fin juillet, le ministère de l'Économie avait précisé que l'argent récolté devait " contribuer au financement d'autres opérations stratégiques, notamment dans la filière nucléaire, ainsi qu'au désendettement de l'État ".

Recommande: