191 salariés du groupe toucheraient plus de 120 000 euros — France Télévisions

01 Novembre, 2016, 11:29 | Auteur: Sandy Vega
  • Delphine Ernotte au Festival de la fiction TV de La Rochelle le 16 septembre 2016

Pour attirer les talents, France Télévisions doit les payer à la hauteur des salaires qu'ils toucheraient dans le secteur privé.

Plus précisément, elle empocherait un salaire fixe de 322.000 euros bruts par an, plus un bonus variable allant jusqu'à 78.000 euros, soit un total de 400.000 euros bruts.

A titre de comparaison, Delphine Ernotte touche un salaire équivalent à celui de son prédécesseur Rémy Pfimlin, mais largement plus confortable que celui de Patrick de Carolis, qui touchait 240 000 euros de fixe et un bonus qui pouvait atteindre les 60 000 euros. Soit deux fois moins que l'actuel PDG d'Orange France, Stéphane Richard, qui dispose d'un salaire fixe émargeant à 900 000 euros bruts fixe, agrémenté d'un bonus variable pouvant atteindre le même montant. Les limiers de la rue Cambon ont recensé 191 salariés touchant plus de 120.000 euros bruts par an; 547 salariés touchant plus de 96.000 euros; et 1.415 salariés touchant plus de 70.000 euros.

Leur taux s'élève à 79% auprès du personnel technique et administratif, et à 26% chez les journalistes, contre seulement 17% à 18% au sein de la population active.

La Cour des comptes a publié lundi dernier un rapport critiquant sévèrement la politique de gestion du groupe audiovisuel, qu'elle estime "insuffisamment rigoureuse".

DES EFFECTIFS EN BAISSE DEPUIS SIX ANS Doté de 2,5 milliards de fonds publics en 2015, France Télévisions a fait revenir son résultat net comptable à l'équilibre en 2015, mais son déficit d'exploitation reste de 30 millions. Le rapport de la Cour des comptes dénonce également des "pratiques critiquables" où un salarié en CDI touche une rémunération additionnelle, par exemple via une société de production externe. Le rapport expose même le cas d'un salarié ayant conclu 108 CDD/CDDU. Ainsi, 182 salariés en CDI (dont 10 à temps plein) ont en parallèle des CDD ou des CDD d'usage (c'est-à-dire une rémunération d'intermittent). Delphine Ernotte elle-même serait donc moins bien payée que certains animateurs stars du service public.

Recommande: