Rapt de l'hôtelière à Nice: six personnes inculpées

31 Octobre, 2016, 00:47 | Auteur: Sue Barrett
  • Rapt de l'hôtelière à Nice: six personnes inculpées

Leur mise en examen devrait intervenir en fin de journée au terme de leurs auditions devant les deux juges d'instruction saisis. Le casting des ravisseurs présumés de Jacqueline Veyrac, retrouvée saine et sauve, s'est précisé samedi, semblant confirmer la piste d'un rapt crapuleux, avec sept personnes toujours en garde à vue, parmi lesquelles un restaurateur italien, un paparazzi et un ex-policier.

Sept personnes, sur les neuf qui avaient été placées en garde à vue après l'enlèvement lundi de Jacqueline Veyrac, une riche hôtelière niçoise libérée deux jours plus tard, vont être déférées dimanche matin au parquet de Nice, a-t-on appris samedi auprès d'une source proche du dossier.

Une septième personne, un policier à la retraite reconverti en détective privé qui aurait été informé du rapt mais n'aurait pas prévenu la police, a été mis en examen pour non empêchement de crime et placé sous contrôle judiciaire.

Moins d'une semaine après l'enlèvement rocambolesque d'une riche hôtelière de la Riviera française, le parquet a requis l'inculpation de six personnes pour ce rapt, dont un restaurateur italien, un paparazzi et un ancien des forces spéciales britanniques devenu sans-abri. Installé à Nice, il avait géré, entre 2007 et 2009, le restaurant La Réserve, sur le bord de mer de Nice.

En 2009, sa société avait été mise en liquidation et il en aurait, selon les éléments recueillis par les enquêteurs, conçu une rancoeur tenace à l'égard de sa propriétaire: le rapt, au cours duquel une demande de rançon a été formulée, aurait eu pour but de récupérer ainsi l'argent perdu à l'époque.

"Le casting comporte aussi un Britannique, vivant en SDF sous une tente sur la promenade des Anglais".

Madame Veyrac a vécu un véritable calvaire
Jean-Michel Prêtre, le procureur de la république de Nice a décrit les effroyables circonstances de l'enlèvement et de la séquestration de Jacqueline Veyrac ce dimanche après-midi lors d'une conférence de presse au palais de justice de Nice.

Deux jours plus tard, un habitant d'un quartier située sur les hauteurs de Nice remarque une fourgonnette en stationnement, sa plaque d'immatriculation à moitié détachée.

Attachée aux poignets et aux chevilles
Le magistrat a évoqué un "enlèvement particulièrement violent", commis sur "une dame de 76 ans, retenue pendant 48 heures attachée aux poignets et aux chevilles, parfois la bouche fermée par des rubans adhésifs". Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Recommande: