Le FBI rouvre une enquête sur la messagerie privée d'Hillary Clinton

29 Octobre, 2016, 02:26 | Auteur: Lynn Cook
  • Donald Trump et Hillary Clinton n'érigent pas en priorité la réduction du défit budgétaire

La procédure vise à déterminer si les courriels qu'elle a adressés par ce moyen contenaient des informations confidentielles.

"Dans le cadre d'une affaire distincte, le FBI a pris connaissance de l'existence d'emails semblant pertinents pour l'enquête", écrit James Comey dans cette lettre adressée aux présidents de plusieurs commissions parlementaires dont le Renseignement et la Justice.

Pendant ses quatre années à la tête du département d'Etat, de 2009 à 2013, elle communiquait avec une messagerie privée (hdr22@clintonemail.com), grâce à un serveur privé installé dans son domicile de Chappaqua, au lieu d'avoir recours à un compte gouvernemental, exposant potentiellement des informations confidentielles à un piratage.

"Il est extraordinaire qu'une chose pareille se produise à seulement 11 jours d'une élection présidentielle", s'étonne ce proche d'Hillary Clinton.

Le directeur du FBI James Comey a écrit à des élus vendredi pour les informer que ses équipes allaient de nouveau enquêter sur l'affaire de la messagerie privée d'Hillary Clinton, dans une lettre rendue publique par des élus républicains du Congrès. Certains des courriels qu'elle a envoyés par ce moyen étaient confidentiels.

Hillary Clinton sur son Blackberry, une célèbre photo qui a inspiré le mème "TextsFromHillary".

Le FBI "n'est pas en mesure pour l'instant d'établir si ces éléments peuvent être significatifs", ajoute le directeur de l'agence fédérale.

"La corruption d'Hillary Clinton atteint une ampleur sans précédent", a réagi immédiatement Donald Trump au début d'un meeting à Manchester, dans le New Hampshire, tandis que ses partisans scandaient "Enfermez-la".

De son côté, la Maison blanche a fait savoir qu'elle n'avait pas été prévenue de cette initiative tout en précisant qu'il n'y avait pour l'instant rien de nature à changer le soutien de Barack Obama à la candidate de son parti.

Kellyanne Conway, directrice de campagne du candidat républicain, s'est réjouie de ce rebondissement affirmant sur Twitter "que cette grande journée de campagne était encore meilleure" que prévu. "Nous ne pouvons pas la laisser emporter ses manigances criminelles dans le Bureau ovale".

"Elle détenait certains des secrets les plus importants de notre pays, et elle a trahi cette confiance par sa mauvaise manipulation d'informations classifiées", a déclaré Paul Ryan, président de la Chambre des représentants.

Recommande: