Venezuela : gouvernement et opposition entament un dialogue

26 Octobre, 2016, 07:35 | Auteur: Lynn Cook

De grandes figures de l'opposition au Venezuela ont rejeté mardi l'offre de dialogue du gouvernement socialiste, lancée à l'appel du pape pour sortir de la grave crise politique que traverse le pays, et réaffirmé leur but: faire partir le président Nicolas Maduro.

Luis Florido, chargé de la politique étrangère à l'Assemblée nationale, a indiqué que les responsables de la MUD se rendraient à Washington pour demander à ce que l'Organisation des Etats américains (OEA) applique au Venezuela la charte démocratique interaméricaine, qui prévoit des sanctions en cas de rupture démocratique.

"Les députés ont adopté " l'ouverture d'une procédure " contre le président sur sa " responsabilité pénale et politique et son abandon de poste ".

Le Parlement du Venezuela, dominé par l'opposition, a dénoncé dimanche un "coup d'Etat commis par le régime de Nicolas Maduro" après la suspension du processus de référendum révocatoire contre le chef de l'Etat.

L'armée, très puissante dans le pays, a apporté mardi son soutien au président en promettant, via le ministre de la Défense Vladimir Padrino Lopez, de "défendre avec sa vie" le projet socialiste et "le gouvernement légitime de Nicolas Maduro".

Douze pays de l'OEA, dont l'Argentine, le Brésil, l'Uruguay, la Colombie, le Mexique, le Chili et le Costa-Rica, ont exprimé leur "préoccupation" devant la crise vénézuélienne et ont appelé le gouvernement au dialogue.

Le Conseil national électoral (CNE) "respecte les mesures ordonnées par les tribunaux et l'ordre a été donné de reporter le processus de collecte (des signatures), prévu la semaine prochaine, jusqu'à ce que de nouvelles instructions soient délivrées par la justice", a-t-il annoncé jeudi soir.

"Quel dialogue? Au Venezuela, aucun dialogue n'a commencé", a dit M. Capriles dans une déclaration sur le réseau social Periscope. Peu avant, le Vatican avait déclaré que le pape François venait de recevoir le Président Nicolas Maduro, une audience qui n'avait pas été annoncée. Selon le chef de la majorité Julio Borges, la coalition de la Table pour l'unité démocratique (MUD, un mouvement de centre droit) réunira le Parlement pour une séance qui pourrait "mener à un procès et une procédure devant le Parlement" contre le président. D'après un sondage de l'institut Datanalisis, 76,5% des Vénézuéliens désapprouvent son action et 62,3% d'entre eux se disent prêts à voter pour sa révocation.

Les pénuries concernent 80% des aliments et des médicaments, et l'inflation est évaluée par le FMI à 475% cette année et devrait exploser à 1660% en 2017. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Recommande: