Trump est "irresponsable" quand il parle d'élections truquées (Obama)

20 Octobre, 2016, 11:34 | Auteur: Lynn Cook
  • Reuters

Hillary Clinton et Donald Trump débattaient mercredi dans une atmosphère glaciale et sérieuse pour la troisième et dernière fois de la campagne présidentielle américaine, la pression pesant sur les épaules du républicain pour qu'il endigue sa baisse dans les sondages. "La flatterie persistante de M. Trump envers M. Poutine et la manière dont il semble calquer nombre de ses politiques sur celles de M. Poutine, est sans précédent dans la politique américaine", a tancé M. Obama, qui doit quitter la Maison Blanche le 20 janvier. "Je suis atterrée que le candidat de l'un de nos deux grands partis adopte ce genre de position".

S'adressant directement à l'homme d'affaires, Barack Obama lui a demandé d'arrêter de "pleurnicher" à propos d'un trucage présumé de la présidentielle du 8 novembre et d'essayer de convaincre les électeurs s'il veut l'emporter. Appelé à répondre, Donald Trump a déclaré que "personne ne respecte plus les femmes que (moi)".

D'autres républicains n'ont pas caché leur consternation. Cette accusation de trucage, même son propre camp ne la prend pas: "si il perd, ce n'est pas parce que le système est "truqué" mais parce qu'il a échoué comme candidat".

Donald Trump a aussi accusé l'équipe de campagne d'Hillary Clinton d'avoir orchestré les accusations d'agressions sexuelles récemment lancées à son encontre par plusieurs femmes.

À Colorado Springs, il a poursuivi ses féroces critiques contre Mme Clinton, "la personne la plus corrompue à s'être jamais présentée à la présidence".

Interrogée sur le contenu des emails de son directeur de campagne hackés et diffusés par WikiLeaks, Hillary Clinton a détourné le débat en rétorquant que ce piratage avait été orchestré par le gouvernement russe. Mais comme de toute façon, pour Donald Trump, l'élection est truquée.

"Il est clair que vous n'admettrez pas que les Russes sont engagés dans des cyber-attaques contre les Etats-Unis".

Melania Trump
Melania Trump

Le coup de grâce pour Donald Trump?

"C'est parce qu'il préférerait une marionnette comme président des Etats-Unis", a-t-elle répondu. Ainsi, a notamment relevé Hillary Clinton, tandis qu'elle était impliquée dans la traque de Ben Laden, Donald Trump animait, lui, une émission de téléréalité. La phrase rappelle son refus, au début des primaires républicaines en août 2015, de s'engager à respecter le choix des sympathisants du parti.

Donald Trump y était arrivé affaibli et sur la défensive, après la controverse sur son comportement avec les femmes.

Ce débat de 90 minutes aura lieu à l'université du Nevada à Las Vegas.

Au cours du débat, Clinton a accusé Trump d'être une marionnette du président russe, Poutine.

13 points d'écart, c'est à peu de chose près la tendance des derniers sondages en termes d'intentions de vote. Et elle est en tête dans la plupart des Etats-clés où se jouera l'élection, à l'exception de l'Ohio, la Géorgie, l'Iowa et l'Arizona.

Selon un sondage instantané de CNN, 52% des téléspectateurs ont jugé la candidate démocrate plus convaincante que son adversaire républicain et 39% sont d'un avis contraire.

Recommande: