Israël suspend sa coopération avec l'Unesco après un vote sur Jérusalem

16 Octobre, 2016, 02:30 | Auteur: Lynn Cook
  • Des milliers de croyants se rassemblent au mur Occidental à Jérusalem pour les traditionnelles prières de slihot à la veille de Yom Kippour le 10 octobre 2016

Ce site, qui abrite la mosquée Al Aqsa et le Dôme du Rocher, est un important lieu saint de l'islam.

Les textes approuvés jeudi par une commission de l'Unesco dénoncent les empiètements israéliens sur l'autorité de la Jordanie, les incursions israéliennes sur le site ou encore les restrictions d'accès imposées aux fidèles musulmans. Dans une lettre adressée à la directrice générale de l'institution onusienne Irina Bokova et publiée sur Twitter, le ministre israélien de l'Éducation Naftali Bennett a annoncé la suspension de "toutes ses activités professionnelles avec l'organisation internationale".et a accusé l'organisme d'apporter un "soutien immédiat au terrorisme islamiste".

" Pendant 40 ans, l'Unesco a toujours réussi à trouver des décisions consensuelles sur le Moyen-Orient, mais depuis l'automne 2010, c'est devenu de plus en plus difficile", a-t-il poursuivi. La distinction de ce patrimoine, à la demande de la Palestine, est vécu comme un véritable affront par Israël qui se sent dépossédé d'une partie de son Histoire. Il estime que l'instance de l'ONU pour la culture avait "perdu le peu de légitimité qui lui restait".

La résolution a été adoptée par 24 voix pour, six contre et 26 abstentions, dont celle de la France, deux pays étaient absents du scrutin. Israël avait alors regretté que le texte " nie le lien historique entre le peuple juif et le mont du Temple ", en privilégiant notamment les termes arabes pour le site.

Washington s'est opposée à la rédaction de ces résolutions ainsi que cinq autres pays. Toutefois pour être adoptés, ils doivent passer la rampe du Conseil exécutif. Cependant, après une conversation téléphonique "hostile" entre Benjamin Netanyahu, le Premier ministre israélien et François Hollande, la France a promis de ne plus soutenir de telles résolutions dans le futur.

Par rapport au texte d'avril, une nouveauté a toutefois été ajoutée: la nouvelle résolution affirme l'importance de la Vieille Ville de Jérusalem et de ses remparts pour les trois religions monothéistes, a relevé une source palestinienne.

Quant à eux, les Palestiniens se sont réjouis de l'adoption en commission des textes "qui reflète l'engagement de la majorité des Etats membres aux principes de l'Unesco".

Hier jeudi, vingt-quatre pays ont voté en faveur de cette résolution, six ont voté contre (les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l'Allemagne, les Pays-Bas, la Lituanie et l'Estonie) et vingt-six se sont abstenus dont la France et ce, malgré la polémique en avril dernier.

Recommande: