Trump vent debout contre ses pairs, Obama en campagne pour Clinton

13 Octobre, 2016, 01:04 | Auteur: Aubrey Nash
  • Donald Trump et Hillary Clinton lors du debat TV le 9 octobre 2016 à Saint Louis dans le Missouri

Selon un sondage Reuters-Ipsos publié aujourd'hui, le premier suivant le deuxième débat pour la présidentielle américaine, Donald Trump cède encore du terrain face à Hillary Clinton.

"Notre très faible et très inefficace leader Paul Ryan a tenu une très mauvaise conférence téléphonique où les participants se sont insurgés contre son manque de loyauté", a tweeté le milliardaire. Il ne veut pas donner à Hillary Clinton un "chèque en blanc avec un Congrès contrôlé par les démocrates", selon une source de son parti.

Mais la victoire à la présidentielle s'annonce difficile, a reconnu Donald Trump lui-même mardi, en accusant son propre camp.

Le débat de dimanche soir entre le candidat républicain et sa rivale démocrate n'a attiré que 63 millions de téléspectateurs, mais il a été suivi par 124 millions de personnes dans le monde sur YouTube, soit +40% par rapport au débat précédent.

Alors que le Donald Trump est en pleine tourmente après la révélation de ses propos sexistes et que de nombreux membres du parti républicain lui font défection, le président américain a pris pour cible ses derniers soutiens.

Seulement, avant Paul Ryan, une hémorragie de soutiens à Donald Trump a eu lieu au cours du week-end, après la diffusion d'une vidéo de 2005 montrant Donald Trump tenant des propos choquants à propos des femmes.

La pression montait parallèlement pour que d'autres déclarations compromettantes de Donald Trump soient rendues publiques, notamment celles qu'il aurait faites quand il animait l'émission de téléréalité "The Apprentice".

Avec l'entrée dans la course des candidats des partis libertarien et Vert Gary Johnson et Jill Stein, respectivement, l'ancienne première dame mène de 11 points devant le magnat de l'immobilier (46 % contre 35 %) suivi de M. Johnson (9 %) et de Mme. Objectif: décrédibiliser, par ricochet, la candidate démocrate - plutôt en tête chez les électrices - à travers son mari.

Pour se justifier, il martèle qu'Hillary Clinton a en réalité joué un "rôle-clé" dans ces affaires qui ont entaché la réputation du président américain dans les années 1990.

"Votre voix compte vraiment, vraiment, vraiment", a averti l'ancien vice-président de Bill Clinton, Al Gore, qui est sorti de son silence lors d'un meeting avec Hillary Clinton à Miami.

Sous ces auspices favorables, le président Barack Obama est lui-même allé faire campagne pour la démocrate en Caroline du Nord, à Greensboro. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Recommande: