Le Syrien soupçonné de préparer un attentat a été arrêté — Allemagne

12 Octobre, 2016, 01:50 | Auteur: Sandy Vega
  • La police sécurise un quartier résidentiel de Chemnitz le 9 octobre 2016 lors de la poursuite de Jaber Albakr un fugitif syrien soupçonné de préparer un attentat

La police allemande a arrêté hier un complice présumé du jeune fugitif syrien, Jaber Albakr, soupçonné de préparer un attentat qui, de son côté, restait introuvable malgré une chasse à l'homme de grande ampleur et des contrôles renforcés dans tout le pays.

L'arrestation a eu lieu grâce à l'aide de trois Syriens, qui ont dénoncé l'homme à la police.

Ce n'est que dimanche soir, lorsque l'avis de recherche des autorités a été publié en arabe sur internet, que le Syrien a compris que l'homme qu'il abritait était recherché par toutes les polices du pays, selon Bild.

Il doit être à présent transféré dans le courant de la journée à Karlsruhe (ouest), siège du parquet fédéral allemand, compétent pour les affaires de terrorisme. "Tout indique que le suspect avait l'intention de commettre un attentat islamiste", a-t-il annoncé.

"Plusieurs centaines de grammes" d'une "substance explosive bien plus dangereuse que la TNT" ont été retrouvés sur place, selon la police.

Samedi matin, les unités antiterroristes avaient investi en force un appartement d'un quartier résidentiel de Chemnitz, ratant de justesse le demandeur d'asile arrivé en Allemagne en février 2015, soupçonné d'un passage à l'acte imminent par les services de renseignement.

L?Allemagne a connu en juillet deux attentats commis par des réfugiés et revendiqués par l'EI.

Selon plusieurs médias, l'homme en cavale était aux abois et s'était résolu à aborder "à reculons" et "la mine décomposée" un autre Syrien en gare de Leipzig pour lui demander un hébergement.

Jaber Albakr est arrivé en Allemagne l'année dernière comme réfugié et se trouvait sous la surveillance des renseignements intérieurs depuis un certain temps, affirme le site internet du magazine Focus, qui cite des sources proches des services de sécurité. Il leur avait échappé de peu.

M. Michaelis a confirmé qu'il s'agissait en l'occurrence de TATP, un explosif particulièrement prisé de l'État islamique, qui a été utilisé à la fois lors des attentats de Paris en novembre 2015, puis lors de ceux de Bruxelles en mars 2016.

Environ un kilo de produits chimiques, ainsi que des détonateurs et des ustensiles pouvant servir à la fabrication de bombes tuyau ont aussi été saisis, selon le journal Süddeutsche Zeitung. La route empruntée par le jeune homme pour arriver en Allemagne serait un indice supplémentaire de son importance au sein de l'EI: Albakr n'a pas emprunté le chemin habituel des réfugiés, via Lesbos ou Leros.

Recommande: