Le suspect arrêté par la police était en contact avec l'EI — Allemagne

12 Octobre, 2016, 02:47 | Auteur: Lynn Cook
  • Des policiers interpellent une personne à Chemnitz en Allemagne le 8 octobre 2016- Des policiers interpellent une personne à Chemnitz en Allemagne le 8 octobre 2016- dpa  AFP Bernd MAERZ

Vitre brisée d'un appartement du quartier Yorckgebiet de Chemnitz, le 9 octobre 2016, lors de la poursuite de Jaber Albakr, un fugitif syrien soupçonné de préparer un attentat.

Les forces spéciales d'intervention de la police ont finalement trouvé le fugitif ligoté dans l'appartement de son hôte à Leipzig, selon le Spiegel.

Jaber A., originaire de la ville de Saasaa, au nord-ouest de Damas en Syrie, était arrivé en Allemagne en 2015, comme réfugié.

"La police a reçu un renseignement indiquant que des compatriotes du suspect le retenaient dans un appartement", a indiqué la police.

La police allemande a annoncé lundi matin l'arrestation du jeune fugitif syrien soupçonné de préparer un attentat, à l'issue d'une chasse à l'homme de grande ampleur de près de 48 heures qui a tenu en haleine tout le pays. L'un d'eux s'est ensuite rendu à un commissariat pour dénoncer le suspect en apportant aux policiers une photo prise sur un téléphone portable. Il était alors sous la surveillance des services de renseignements allemands.

Michaelis a précisé que les explosifs retrouvés samedi dans un logement occupé par le suspect à Chemnitz (est) devaient être utilisés à brève échéance. Une cible précise n'a pu être identifiée à ce stade.

Soupçonné de projeter un attentat en Allemagne, ce Syrien faisait l'objet d'une traque sans relâche des autorités.

"L'explosif, qui devait probablement prendre la forme d'une ceinture d'explosif dissimulée dans une veste, était presque prêt à l'emploi, voire prêt à l'emploi", a souligné un responsable de la police, Jörg Michaelis.

Selon plusieurs médias allemands, il s'agit de 500 grammes de TATP, la substance prisée des djihadistes de l'Etat islamique, qui peut être fabriquée avec des produits disponibles dans le commerce. C'est cette substance qui avait été utilisée pour les attentats de Paris (130 morts, en novembre 2015) et de Bruxelles (32 morts, en mars 2016). Leipzig se trouve à environ 80 kilomètres de la ville de Chemnitz, là où la police avait perdu la trace de Jaber Albakr samedi.

L'homme arrêté en Allemagne après une vaste chasse à l'homme menaçait selon les autorités l'un des aéroports de Berlin.

"La peur du terrorisme gagne toute l'Allemagne!", écrit dimanche sur son site internet le quotidien le plus lu du pays, Bild, alors que le suspect de 22 ans reste introuvable. Trois Syriens, qui l'avaient reconnu sur un avis de recherche alors qu'ils l'hébergeaient, l'ont immobilisé avant de le livrer à la police.

Recommande: