Pas de report des élections — RDC

05 Octobre, 2016, 06:20 | Auteur: Lynn Cook

A la suite de la violente répression des manifestations de l'opposition en septembre, le chef de la diplomatie française, Jean-Marc Ayrault, a exhorté lundi soir le président Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001, à respecter la Constitution et à ne pas se représenter à la présidentielle. Joseph Kabila! Elle exige la détermination claire et nette du "rais" face au flou savamment entretenu autour de lui quant à l'organisation prochaine des élections.

Avant d'ajouter que "tout dépendra des travaux du dialogue qui se poursuivent à Kinshasa ".

Si les deux parties trouvent un compromis, un accord politique pourrait être signé dès la fin de cette semaine. Le Rassemblement de l'opposition, dirigé par Etienne Tsisekedi, opposant historique, a tenu un conclave au cours duquel il a lancé un nouvel appel à la Communauté internationale pour le remplacement du facilitateur Edem Kodjo, désigné par l'Union Africaine. "Jusqu'à dix millions d'électeurs non inscrits pourraient passer à côté de la chance de voter", a dit le chef de l'Etat congolais en anglais Cette sortie du chef de l'Etat congolais intervient au moment où l'opposition accuse Joseph Kabila, dont le mandat expire en décembre et auquel la Constitution ne permet pas de se représenter, de manœuvrer pour s'accrocher au pouvoir.

Lors de sa visite de travail à Dar es Salam, "le président Kabila a simplement déclaré qu'il veut que les élections à venir en RDC soient crédibles, qu'elles se tiennent avant décembre ou après, lorsqu'elles seront convoquées par l'organe habilité", a déclaré le Gouvernement congolais. Comment faire par contre pour que la majorité à son tour accepte ces demandes de l'opposition?

La rédaction Afrique centrale de Koaci.com est à Yaoundé!

Recommande: