La grande confusion à gauche — Présidentielle

13 Septembre, 2016, 01:22 | Auteur: Sandy Vega
  • Christiane Taubira veut que la gauche se présente unie à la présidentielle

"Mais on ne fait pas des règles sur ce qui dérange", a taclé l'ancienne membre du gouvernement de François Hollande.

Donnée absente jusqu'ici, Christiane Taubira a choisi dimanche matin de faire le déplacement à La Courneuve, le jour où les socialistes "frondeurs", parmi lesquels les candidats à la présidentielle et anciens ministres Arnaud Montebourg et Benoît Hamon, se réunissent à La Rochelle.

Il a prononcé un discours de président de la République qui s'est mis à la hauteur de sa fonction.

"Il faut faire comprendre aux Français qu'une élection présidentielle peut changer leur quotidien".

Cela faisait quelques mois qu'elle se faisait discrète.

La politique budgétaire, la lutte contre la pauvreté, la relation à la société - qui n'est plus basée sur la fragmentation délibérée, la division arrogante, la vulgarité dans la représentation du peuple...

La multiplication des candidatures est bien un des problèmes de la gauche aujourd'hui, estime l'ex-ministre, qui a participé ce week-end à la fête du quotidien communiste L'Humanité, où ont défilé ces candidats, dont le principal point commun aujourd'hui est leur opposition à François Hollande. Elles ne sont pas irréconciliables. Il faut une dynamique et il y a urgence", car explique-telle: "le risque est là que l'extrême droite (.) arrive au pouvoir.

"Moi, je tends la main à toute la gauche parce que si la gauche n'est pas unie (.) nous serons éliminés et ça durera longtemps", a-t-il déclaré, tout en se montrant pessimiste.

"La question n'est pas de soutenir untel ou untel", dit Christiane Taubira, pour qui la gauche "a une responsabilité de trouver un candidat qui portera" ses "différentes sensibilités". Pour faire barrage à la "violence inouïe" du débat politique, Christiane Taubira entend "s'engager fortement dans la campagne" sans toutefois préciser les contours de son engagement.

L'ancienne ministre de la Justice assène: " On risque la disparition de la gauche au second tour de la présidentielle.

Ce n'est pas la première pique envoyée par Christiane Taubira au Figaro. Et alors, vous osez me dire que je suis responsable si des gens répétaient inlassablement que Taubira vidait les prisons... alors que les prisons sont archipleines. Jugée trop "laxiste", accusée d'avoir vidé les prisons alors même que le nombre de détenus bat des records en France, l'ex-Garde des Sceaux riposte finalement ce 12 septembre dans Libération.

Recommande: