Autriche : le gouvernement demande le report de l'élection présidentielle

13 Septembre, 2016, 02:52 | Auteur: Lynn Cook
  • Autriche : le gouvernement demande le report de l'élection présidentielle

Certains avaient déjà envoyé leurs bulletins de vote par correspondance. Lundi, le ministre de l'Intérieur a présenté les "excuses" du gouvernement aux Autrichiens pour cette nouvelle péripétie dans une présidentielle qui n'en finit pas. Avec deux options: le 27 novembre et le 4 décembre.

Depuis plusieurs jours, cette possibilité était évoquée à la suite de la découverte d'un défaut de fabrication des enveloppes servant à voter par correspondance, une pratique très répandue en Autriche.

Après un week-end de consultations politiques et juridiques, le ministre de l'Intérieur Wolgang Sobotka a annoncé que les conditions permettant de garantir, le 2 octobre, "le déroulement d'un scrutin sans faille d'un point de vue juridique" ne sont pas réunies. Elles s'ouvraient toutes seules en raison d'une colle défectueuse. Or, une enveloppe ouverte invalide le vote.

La première fois, l'élection, remportée in extremis par le candidat écologiste, Alexander Van der Bellen, avait été invalidée à la demande du candidat d'extrême droite Norbert Hofer pour des irrégularités dans le dépouillement. En cas de victoire de Norbert Hofer à la présidentielle, l'Autriche deviendrait le premier pays d'Europe à élire un président d'extrême-droite depuis 1945. Il avait fait basculer le scrutin en faveur de M. Van der Bellen.

Une tenue de l'élection avant la fin de l'année ne sera possible que si toutes les étapes de la procédure s'enchaînent "rapidement", a prévenu M. Sobotka. Le scrutin est une répétition du second tour de mai dernier, dont le résultat a été invalidé par la Cour constitutionnelle.

De fait, dès ce week-end, le candidat du FPÖ a utilisé ce nouvel épisode comme la preuve des changements nécessaires en Autriche, pays de 8,7 millions d'habitants gouverné depuis l'après-guerre par les sociaux démocrates du SPÖ ou les conservateurs de l'ÖVP, souvent en coalition.

Traditionnellement défavorable aux extrêmes, le vote par correspondance avait représenté pas moins de 16,7% des suffrages exprimés en mai.

Recommande: