Rajoy sans la confiance des députés, élections en vue — Espagne

04 Septembre, 2016, 13:59 | Auteur: Lynn Cook
  • En Espagne Rajoy obtient le soutien de Ciudadanos

Le chef du gouvernement sortant n'a en effet recueilli que 170 voix lors du vote de confiance organisé ce mercredi, soit six de moins que la majorité absolue établie à 176 députés sur 350.

Les conservateurs espagnols se sont assurés dimanche du soutien des libéraux de Ciudadanos, encore insuffisant pour reconduire au pouvoir leur chef Mariano Rajoy et éviter de nouvelles élections, les troisièmes en un an.

Un deuxième vote doit avoir lieu ce vendredi.

Si, comme on s'y attend, Rajoy n'obtient pas l'investiture, un nouveau délai théorique de deux mois s'ouvrira pour tenter de former un gouvernement, mais il est plus probable que l'Espagne se dirigera alors vers de nouvelles élections législatives, les troisièmes en un an après les scrutins non concluants de décembre puis de juin derniers. A ce jour, faute d'une majorité absolue, les quatre principales forces politiques du pays, à savoir le Parti populaire, le Parti socialiste, Podemos et Ciudadanos, ne sont pas arrivés à s'entendre pour former un gouvernement.

Rajoy pourrait éventuellement être à nouveau candidat à l'investiture, tout comme le dirigeant socialiste Pedro Sanchez. "Nous ne vous donnerons pas un pardon injustifié", a lancé le premier ministre sortant à son rival socialiste.

A Madrid, des Espagnols interrogés vendredi se montraient exaspérés.

Le PSOE n'envisage pas de s'abstenir en faveur du chef impopulaire d'un parti éclaboussé par une succession de scandales de corruption. Et le PSOE n'est pas en mesure de réunir une majorité de gauche.

Rivera, qui s'est dit satisfait de cet accord, a précisé à la presse que la réforme du Sénat prévoit une " réduction substantielle " du nombre des sénateurs, mettant en exergue aussi la réforme du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) prévue aussi dans le même cadre. Mais leurs relations se sont encore dégradées ce mercredi. "Si nous agissons tous, nous trouverons une solution et (.) le groupe parlementaire socialiste en fera partie", leur avait-il lancé durant le débat, sans être plus explicite. Il a reçu pour cela l'appui de Ciudadanos et de Podemos, un signe que tous pensent déjà qu'il faudra retourner aux urnes.

Recommande: