Premier vol commercial régulier entre les Etats-Unis et Cuba — American Airlines

02 Septembre, 2016, 00:53 | Auteur: Lynn Cook
  • Des avions de la société JetBlue

Ce premier vol sera effectué par la compagnie américaine JetBlue Airways et reliera Fort Lauderdale, en Floride, à Santa Clara, une ville du centre de l'île connue pour son monument au révolutionnaire Ernesto "Che" Guevara. "Je suis émue de revenir à la maison, d'avoir enfin l'opportunité de revoir la famille", a encore confié Mme Cortes.

Le trafic aérien entre les deux pays avait été interrompu à cause de l'embargo établi durant la guerre froide par les Etats-Unis il y a cinquante-cinq ans.

Les deux premiers passagers à sortir de l'appareil ont descendu l'escalier mobile munis de drapeaux cubains et américains qu'ils ont symboliquement échangé avant de s'embrasser une fois sur le tarmac, ont observé des journalistes de l'AFP.

Les Etats-Unis ont retiré Cuba de leur liste des pays soutenant le terrorisme, ouvrant la voie à la reprise officielle des relations entre les ex-ennemis, le 20 juillet 2015.

Ce premier vol était festif, avec des applaudissements et de la musique.

Le vol, d'une distance d'environ 600 kilomètres et d'une durée d'un peu plus d'une heure, s'est fait dans un Airbus A320 et transportait des personnalités venues témoigner de l'événement, telles que le secrétaire américain aux Transports, Anthony Foxx, ainsi que le président de la compagnie aérienne JetBlue, Robin Hayes. Une dizaine de compagnies américaines ont obtenu des licences.

Jusqu'à présent, seule une vingtaine de vols charters, autorisés depuis 1979, opéraient jusque-là quotidiennement à des tarifs bien supérieurs.

Depuis l'annonce choc du dégel de leurs relations, les deux pays ont concrétisé plusieurs avancées, notamment diplomatiques.

Cette détente entre Cuba et les États-Unis avait commencé avec l'ouverture d'ambassade dans les capitales respectives de l'autre pays. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recommande: