Apple dénonce la "stupidité politique" de Bruxelles

02 Septembre, 2016, 00:22 | Auteur: Lynn Cook
  • Apple dénonce la

"Elle a conclu que l'Irlande avait accordé à Apple des avantages fiscaux indus pour un montant de 13 milliards d'euros (...) L'Irlande doit maintenant récupérer les impôts impayés par Apple sur son territoire entre 2003 et 2014, à savoir 13 milliards d'euros, plus les intérêts", lit-on dans le communiqué de la CE.

Tim Cook déclare dans un entretien que publie jeudi le quotidien Irish Independent vouloir travailler main dans la main avec les autorités irlandaises pour combattre le verdict de Bruxelles.

Il s'attaque plus particulièrement au chiffre avancé par la Commission européenne sur le taux d'imposition qu'il aurait bénéficié sur ses bénéfices européen en 2014, évalué a 0,005 %.

"Ils ont juste pris un chiffre je ne sais où", se défend-t-il. Durant l'année au cours de laquelle la Commission dit que nous avons payé ce taux d'impôt, nous avons en fait payé 400 millions de dollars. "Ce qui fait de nous le plus grand payeur d'impôts en Irlande cette année-là".

Tim Cook s'est, par ailleurs, vigoureusement défendu d'avoir pu bénéficier d'un traitement fiscal privilégié de la part de ce pays.

"C'est exaspérant, c'est décevant, c'est quelque chose de politique, ce n'est pas fondé sur les faits ou la loi". Nous avons une longue histoire d'amour ensemble et je suis confiant sur le fait que le gouvernement va prendre la bonne décision.

Le directeur général de la firme, qui va faire appel de son côté, a souligné qu'il "n'avait pas à présenter ses excuses". " C'est de la foutaise politique ", a-t-il lancé avant d'ajouter " Personne ne fait rien de mal ici et l'Irlande est prise pour cible... Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence, qui a diligenté l'enquête, devait s'en douter. Le patron d'Apple, Tim Cook, juge cette décision décevante.

Le ministre allemand de l'Économie, Sigmar Gabriel, a aussi dit qu'il appuyait la commission, tandis qu'à Londres, le gouvernement a choisi de rester à l'extérieur du débat, en soutenant que ce dossier concernait Apple, l'Irlande et la Commission européenne. C'est, je pense assez manifestement, une question européenne, qui concerne les règles de l'UE sur les aides d'Etat.

Recommande: