Le frère du petit Omrane a succombé à ses blessures — Syrie

22 Août, 2016, 03:55 | Auteur: Lynn Cook

Le frère d'Omrane, le petit Syrien dont la photo de la tête ensanglantée et couverte de poussière a fait le tour du monde, a succombé samedi à ses blessures, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Au total, le conflit affecte 8,4 millions d'enfants syriens, soit plus de 80% d'entre eux, qu'ils soient en Syrie ou exilés, selon l'Unicef.

Selon Igor Konachenkov, Qaterji se situe à l'écart des zones bombardées par l'aviation russe car ce quartier jouxte les couloirs humanitaires ouverts par Moscou pour permettre aux habitants de fuir la ville assiégée.

"Le cas d'Omrane n'est pas exceptionnel. Il se contente de belles paroles", se désole Dr Abou al-Baraa, chirurgien pédiatre, à Alep.

D'après le médecin, "il existe des milliers d'histoires d'enfants amputés, blessés au ventre ou au cerveau" depuis le début de la guerre. Le conflit a ravagé un an plus tard la deuxième ville de Syrie, divisée depuis entre secteurs gouvernementaux (ouest) et rebelles (est). Mais la Russie a nié toute implication dans le raid ayant blessé l'enfant, soutenant ne jamais viser des "cibles dans des zones de peuplement". "Nous avons tenté en vain d'arrêter l'hémorragie", dit Dr Abou Baraa.

Émus, des internautes se partagent un photo-montage montrant l'image d'Omrane assis entre les présidents américain et russe, Barack Obama et Vladimir Poutine, comme pour souligner que les enfants de Syrie sont les victimes impuissantes du jeu des puissances internationales impliquées dans le conflit.

Le portrait troublant d'Omran, le petit frère d'Ali, poussiéreux, ensanglanté et stoïque après avoir été retiré des décombres d'un immeuble partiellement détruit par un bombardement mercredi a touché la communauté internationale. "Les choix réservés aux enfants de Syrie", titre le caricaturiste en écrivant "si vous restez" sous l'image d'Omrane et "si vous partez" sous celle d'Aylan.

"Il y a 6 millions d'enfants qui ont besoin d'une aide humanitaire urgente et la moitié des 600.000 personnes vivant sous siège, sont des enfants", d'après Mme Touma. En mars, l'Unicef estimait à 2,1 millions le nombre d'enfants non scolarisés à l'intérieur de la Syrie, et 700.000 enfants syriens n'avaient pas accès à l'éducation dans les pays voisins. Pour les fillettes, beaucoup sont obligées de se marier tôt. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Recommande: