Moscou et Washington proches d'un accord sur Alep — Syrie

21 Août, 2016, 01:45 | Auteur: Lynn Cook
  • Syrie: les bombardements du régime et de la russie- Iris ROYER DE VERICOURT

Cette proposition de Moscou concerne aussi bien les quartiers est d'Alep, contrôlés par les rebelles, que les quartiers ouest, tenus par les forces gouvernementales. L'organisation a salué l'annonce de la Russie et s'est dite prête à se mobiliser. Plus tôt dans la journée, la Russie a annoncé être prête à instaurer "dès la semaine prochaine" une pause humanitaire hebdomadaire de 48 heures à Alep.

Jeudi, l'émissaire de l'ONU chargé du conflit syrien, Staffan de Mistura, a dénoncé de Genève le fait qu'aucun convoi humanitaire n'ait pu entrer dans les localités assiégées de Syrie depuis un mois. Elles montrent ce garçon de 4 ans, Omrane, le visage couvert de poussière et de sang, étourdi par le souffle d'une explosion. Un médecin qui l'a soigné a déclaré à la BBC qu'il avait pu rejoindre ses parents. "Ils perdent la vie ou ils sont mutilés, beaucoup restent paralysés". Mais à Washington, le département d'État s'est refusé à confirmer une telle collaboration.

L'émissaire de l'ONU a appelé la Russie, dont l'aviation soutient les forces du président syrien Bachar Al-Assad à Alep, et les Etats-Unis, qui coprésident le groupe de travail, mais aussi " tous ceux qui ont une influence sur le terrain ", à appuyer ses efforts en vue d'une trêve. Les deux adversaires y ont massé des troupes et tentent de s'emparer de la deuxième ville du pays, divisée depuis 2012 entre quartiers des opposants à l'est et quartiers prorégime à l'ouest.

Un enfant de 4 ans blessé à la tête dans un bombardement à Alep diffusée par l'Aleppo Media Center le 17 août 2016- HO
Un enfant de 4 ans blessé à la tête dans un bombardement à Alep diffusée par l'Aleppo Media Center le 17 août 2016- HO

Les 28 pays membres de l'UE ont réclamé jeudi "un arrêt immédiat" des combats à Alep, la grande ville du nord de la Syrie, pour permettre l'intervention des secours et la poursuite des opérations humanitaires, selon un communiqué de Federica Mogherini, qui dirige la diplomatie de l'UE.

Déclenché en mars 2011 par la répression de manifestations en faveur de la démocratie, le conflit en Syrie s'est complexifié avec les interventions étrangères et la montée en puissance de jihadistes. La guerre a fait plus de 290 000 morts et jeté sur les routes des millions de personnes.

Cité par l'Agence russe Sputnik, Lavrov a, en outre, indiqué, dans une allocution prononcée à l'Université fédérale de l'Oural dans la ville russe de Ekaterinbourg, en présence de son homologue allemand, que la Russie avait présenté des propositions à l'OTAN pour la reprise de la coopération militaire entre les deux parties et le renforcement de la confiance dans ce domaine.

Recommande: