Un rassemblement pour dénoncer les "agressions anti-asiatiques" — Aubervilliers

16 Août, 2016, 02:09 | Auteur: Sandy Vega
  • La communauté chinoise d'Aubervilliers se réunit pour la troisième fois en dix jours depuis l'agression mortelle d'un de ses ressortissants le 7 août

Une association des habitants d'origine chinoise en a recensé au moins 100 cas de vol, dans la seule ville d'Aubervilliers, depuis novembre dernier. "La violence empire d'année en année, a affirmé Seneque, étudiant en statistiques qui vit à Aubervilliers, lors du rassemblement de dimanche".

Les manifestants ont fait part de leur émotion en rendant hommage à Chaolin Zhang, un Chinois de 49 ans et père de deux enfants, qui a perdu la vie après avoir été violemment agressé le 7 août dans une rue d'Aubervilliers, qui est dans le cadre du département français Seine-Saint-Denis. Cette ville du nord-est de Paris compte une importante communauté de 3000 à 4000 habitants issue de ce pays, active dans le secteur du textile. "Ce crime est d'autant plus odieux que son mobile crapuleux se double d'un ciblage raciste", a dénoncé dans un communiqué la maire PCF Meriem Derkaoui, en présentant ses condoléances aux proches de la victime.

Une source proche de l'affaire rapporte en effet qu'"il a reçu un coup de pied au sternum et est tombé lourdement". "Sa tête a sans doute heurté le trottoir [en tombant], ce qui lui a occasionné un traumatisme crânien" explique au Parisien une source proche de l'enquête. L'ami qui accompagnait la victime s'est vu prescrire cinq jours d'interruption totale de travail (ITT). Une autopsie doit être pratiquée pour déterminer les causes exactes de la mort de la victime. Stéphane Troussel, le président PS du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, a fustigé de son côté un "crime raciste abject".

Une pétition pour dénoncer les "agressions anti-asiatiques " a été lancée sur le site Change.org. Elle avait recueilli près de 8 000 signatures dimanche après-midi.

A l'initiative de la municipalité, une centaine de personnes s'étaient réunies jeudi soir devant la mairie d'Aubervilliers, ville de 80.000 habitants où vivent entre 3.000 et 4.000 habitants d'origine chinoise selon Ling Lenzi, conseillère municipale Les Républicains. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Recommande: