New York : un imam et son assistant abattus à l'arme à feu

15 Août, 2016, 00:41 | Auteur: Sue Barrett
  • New York : un imam et son assistant abattus à l'arme à feu

Maulama Akonjee, l'imam de 55 ans et Tharam Uddin, 64 ans, ont été tués par une balle à la tête en plein après-midi.

Les deux hommes ont été transportés au Jamaica Hospital Medical Center et sont morts "alors que des interventions de réanimation étaient en cours", a dit un porte-parole de l'hôpital, Andrew Rubin. La police a fait savoir qu'elle ignorait à ce stade les motivations du tireur.

Aucun motif n'a pour le moment été identifié et les autorités affirment que rien ne laissent croire que les deux hommes ont été pris pour cible en raison de leur religion.

L'imam Maulama Akonjee portait sur lui 1.000 dollars au moment du meurtre, qui n'ont pas été dérobés, souligne le New York Times qui cite la police.

Le dirigeant local du groupe, qui a tenu une conférence de presse devant la mosquée d'où sortaient les deux hommes, a appelé la police à faire toute la lumière sur l'attaque. Mais une porte-parole de la police de New York a précisé que des témoins disent avoir vu un homme armé, seul, prendre la fuite.

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées dans la soirée près de la scène du crime, criant "Nous voulons que justice soit faite". " a tweeté le représentant du quartier au sein du conseil municipal de la ville, Éric Ulrich". Mais quelques heures après le crime des membres de la communauté musulmane de New York se sont rassemblés pour dénoncer le climat nauséabond entretenu Donald Trump autour des musulmans américains. Dans ce quartier populaire d'Ozone Park, arrondissement du Queen's où s'est déroulé le drame, vit une importante communauté musulmane originaire du Bangladesh. "C'est de la haine envers l'humanité, c'est de la haine envers les musulmans, ce sont des islamophobes qui causent ce genre de problèmes", a déclaré Kobir Chowdhury, qui dirige la mosquée Masjid Al-Aman à Brooklyn, proche du lieu du double meurtre.

Recommande: