JO-2016/Judo : Riner qualifié en quarts sans forcer

14 Août, 2016, 05:50 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Larmes de joie et Marseillaise pour Emilie Andéol

A 27 ans, Riner affiche le plus beau palmarès de l'histoire dans la catégorie reine.

On s'est beaucoup extasié sur notre Teddy Riner mais je n'ai à aucun moment entendu évoquer Anton Geesink qui, trois fois champion du monde de judo, l'avait été, dans la même catégorie en 1965... à Rio de Janeiro! Plus jeune champion du monde à 18 ans en 2007 à.

Avec cette deuxième médaille d'or, le porte-drapeau des Français à Rio rejoint le petit cercle des judokas ayant décroché trois podiums olympiques puisqu'il avait aussi obtenu le bronze en 2008 à Pékin.

Déceptions de la soirée: les défaites de l'équipe de France de football féminin en quarts de finale face au Canada et celle du tennisman Gaël Monfils face au Japonais Nishikori, également au stade des quarts de finale. Même scène de joie lors de la finale face à la Cubaine Idalys Ortíz.

Avec Emilie Andéol, championne olympique surprise en -78 kg, ce duo français s'est donc incrusté dans une journée qui devait être dominée par quatre cadors: Riner et Manaudou donc, mais aussi Dibaba la gazelle éthiopienne, pour les grands débuts de l'athlétisme au stade olympique, ou encore Phelps bien sûr, l'unique.

Teddy Riner, né le 7 avril 1989 aux Abymes, détenteur de huit titres de champion du monde est devenu pour le deuxième fois champion olympique.

A son entrée dans l'arène, les "Teddy, Teddy" tombent des gradins.

Du côté des autres sports français, les médailles d'argent ont aussi été belles avec la superbe performance des fleurettistes messieurs et du duo de rameurs, Jérémie Azou et Pierre Houin, en aviron. Un titre olympique c'est toujours spécial. N'en croyant pas ses yeux, la Française a hurlé de joie et sauté sur le tatami avant d'aller saluer son adversaire. Ce sera le tempo d'une finale crispée, où le Japonais, pris sous le joug de l'Antillais, n'aura jamais paru en mesure d'attaquer.

A commencer par le fait qu'il soit désigné porte-drapeau: à de nombreuses reprises, les médias n'ont eu cesse de lui répéter cette soi-disant malédiction du porte-drapeau, plus sacré au Jeux Olympiques depuis 2000 et un certain David Douillet.

Recommande: