Les obsèques du père Hamel sous le signe du pardon — Rouen

13 Août, 2016, 01:40 | Auteur: Lynn Cook
  • Des fidèles musulmans lors d'une prière en hommage au père Jacques Hamel dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray le 30 juillet 2016

Il a été déposé à même le sol, recouvert d'une aube blanche et d'une étole et entouré de quatre grands cierges blancs. Le cercueil a ensuite cheminé non pas par l'allée centrale mais sur une des allées latérales, afin de passer sous la porte de la Miséricorde, "qui représente l'amour de Dieu et donne la force à ses fidèles de pardonner", comme l'a commenté une spécialiste sur BFMTV.

"Unies par la peine et l'effroi ", des milliers de personnes se sont rassemblées, hier après-midi, à la cathédrale de Rouen pour rendre un ultime hommage empreint d'émotion au père Jacques Hamel. "Nous prions pour vous, nous prions Jésus qui guérissait ceux qui étaient sous le pouvoir du mal", poursuit-il.

Un point de vue partagé par des fidèles. C'était un devoir. On est là pour le vivre ensemble.

Un septuagénaire de confession musulmane a été violemment agressé mercredi dernier près de Rouen, au lendemain de l'attaque perpétrée dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray. / Ph.

Pour ceux restés à l'extérieur, un écran géant a été installé sur le parvis de la cathédrale pour rediffuser les images filmées par la chaîne de télévision KTO depuis la cathédrale, rendue inaccessible. Et ce malgré la pluie.

12h45.La cérémonie est placée sous haute-sécurité. Sa soeur Roselyne a raconté que, pendant son service militaire en Algérie, alors qu'il était dans les transmissions, il avait refusé d'être promu officier car, alors, "il aurait dû donner ordre à ses hommes de tuer d'autres hommes ".

"Au cours d'une fusillade dans une oasis, il avait été le seul survivant, il s'est souvent demandé pourquoi", a poursuivi sa sœur. Un " rite pénitentiel de réparation " devra être exécuté pour permettre la réouverture du lieu et la reprise du culte après sa profanation.

Ces obsèques se déroulaient deux jours après que des centaines de musulmans sont allés prier dans les églises de France aux côtés des catholiques pour la messe dominicale, en signe de " solidarité " et d'" espérance ".

Le père Hamel, 85 ans, prêtre discret durant son long sacerdoce, a été égorgé alors qu'il célébrait une messe matinale pour cinq fidèles, trois religieuses et un couple d'octogénaires dont l'homme, grièvement blessé à la gorge et au thorax, devait assister à la cérémonie. Il a été commis 12 jours après le massacre de Nice (84 morts) perpétré par un jihadiste au volant d'un camion. Ils ont été tués par la police dans les minutes ayant suivi la prise d'otages. Pour ses filles dont deux étaient présentes au moment des faits, "il ne fait aucun doute que ces violences sont liées aux événements de Saint-Étienne-du-Rouvray".

Recommande: