Trump accepte finalement de soutenir la campagne de Ryan

07 Août, 2016, 00:57 | Auteur: Lynn Cook
  • Présidentielle américaine- Philippe Mouche François D'ASTIERHillary Clinton en meeting à Commerce City le 3 août 2016- Jason Connolly

Mais le ton de la réplique du candidat républicain contre les Khan avait choqué les Américains qui estiment que plus de respect est dû aux parents de soldats morts au combat. En Pennsylvanie dans cette région où M. Trump se fait fort de conquérir les ouvriers blancs, nostalgiques d'une Amérique forte, MClinton mène de 11 points (49 % contre 38 %). "Nous n'avons jamais été aussi rassemblés depuis que nous avons commencé".

Donald Trump avait en outre jugé que l'ex-candidat présidentiel John McCain n'avait pas fait assez pour les vétérans et critiqué Kelly Ayotte pour avoir pris ses distances à son égard.

"La politique étrangère Obama-Clinton a causé l'émergence de l'EI, a inondé l'Iran d'argent et autorise désormais de grands nombres de migrants à entrer aux Etats-Unis depuis des régions parmi les plus instables au monde", a dit le conseiller de Donald Trump Stephen Miller dans un communiqué.

Une semaine après la convention démocrate de Philadelphie, Hillary Clinton s'est emparée de la position de favorite dans la course à la Maison-Blanche.

Présidentielle américaine- Philippe Mouche François D'ASTIERHillary Clinton en meeting à Commerce City le 3 août 2016- Jason Connolly
Présidentielle américaine- Philippe Mouche François D'ASTIERHillary Clinton en meeting à Commerce City le 3 août 2016- Jason Connolly

Trump s'est finalement résolu vendredi soir à apporter son soutien très symbolique au républicain Paul Ryan, président de la Chambre des représentants et homme fort du parti, lors de la petite élection primaire qui se déroulera mardi dans sa circonscription du Wisconsin (nord), en vue des législatives de novembre. "Il faut qu'il fasse la transition et devienne un potentiel président des Etats-Unis, ce qui est un niveau beaucoup plus difficile". Trois sondages confortent cette idée: selon un sondage CNN/ORC, Hillary Clinton devance Donald Trump de 9 points dans les intentions de vote au plan national. Mais la dernière semaine a ébranlé ce statu quo. Il a souligné que l'unité entre les républicains était la seule manière de battre la candidate démocrate Hillary Clinton lors de l'élection présidentielle du 8 novembre. Mme Clinton est hautement qualifiée pour devenir commandante en chef. Le mois dernier, l'écart entre les deux candidats était de six points, selon la chaîne d'information conservatrice.

Plusieurs anciens responsables de la sécurité ont publié jeudi une lettre conjointe où ils jugent que les récents commentaires de Donald Trump sur l'Otan, la Crimée et d'autres sujets sont "honteux".

L'affirmation de Trump que "l'élection sera truquée est particulièrement dangereuse, a ajouté Klarman". Face à ces remous, le milliardaire garde le cap. Il reste à savoir si son ancrage y est solide, tant sa candidature, qui porte la voix des mécontents désabusés, pourrait aussi se révéler un trompe-l'oeil pour ces populations. Son concurrent républicain Ted Cruz en avait déjà fait les frais après ses victoires dans l'Iowa et dans le Wisconsin.

"Ils doivent payer, car nous sommes à une autre époque qu'il y a 40 ans", a insisté Donald Trump.

Recommande: