Syrie : l'État islamique perd Minbej, les insurgés avancent à Alep

07 Août, 2016, 00:55 | Auteur: Lynn Cook

Une alliance de jihadistes et de rebelles islamistes a renversé spectaculairement la situation samedi à Alep où elle était en passe de briser l'encerclement des quartiers insurgés par le régime et d'assiéger la partie gouvernementale de cette ville du nord de la Syrie.

"Si les rebelles arrivent à prendre le contrôle de ces écoles, ils pourront couper la route d'approvisionnement des quartiers ouest" quasi encerclés par des secteurs aux mains des rebelles, indiqué M. Abdel Rahmane. Dans un message audio diffusé sur les sites des factions terroristes, Abou Mohammad al-Jolani, chef du Front Fateh al-Cham, s'est dit confiant dans la victoire."Dieu va offrir une victoire glorieuse à nos combattants qui briseront le siège d'Alep", a-t-il affirmé. Le 31 juillet, avec l'aide du groupe djihadiste Fateh al-Cham (ex-Front al-Nosra), ils avaient lancé au sud d'Alep une contre-offensive pour briser le siège imposé par le régime.

Les rebelles syriens mettent à mal le siège imposé à la ville par le régime syrien. Ils ont fait la jonction avec les quartiers rebelles de l'est de la ville.

Enjeu majeur du conflit, la ville septentrionale d'Alep est divisée depuis 2012 entre quartiers est contrôlés par les rebelles et secteurs ouest aux mains du régime.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme a par ailleurs affirmé plus tôt samedi que plus de 500 combattants du régime syrien et de ses adversaires avaient péri en une semaine dans la bataille pour Alep.

Juste avant l'annonce de la chute de Ramoussa, les habitants des quartiers rebelles avaient déjà exprimé leur joie du renversement de la situation, car un échec à Alep aurait pu sonner le glas de la rébellion.

Recourant à son principal atout dans la guerre, l'aviation, lui et son allié russe ont lancé des raids intenses contre les académies dans l'après-midi, selon la télévision syrienne et l'OSDH.

"Les mosquées ont lancé des 'Allah Akbar' (Dieu est grand) à l'annonce des victoires et si nous gagnons totalement, j'égorgerai un mouton et offrirais la viande aux pauvres", a affirmé à l'AFP Moustapha Brino, 26 ans.

En revanche, dans un quartier gouvernemental, un enseignant de 34 ans qui a refusé d'être identifié, ne cache pas sa crainte.

La ville est proche de la frontière turque et elle était un carrefour important d'approvisionnement pour l'État islamique.

Des avions de l'armée danoise ont bombardé pour la première fois des cibles du groupe Etat islamique (EI) en Syrie.

A quelque 60 km au nord-est d'Alep, des combattants arabes et kurdes regroupés au sein des Forces démocratiques syriennes (FDS) poursuivaient leur progression à Minbej, autre fief du groupe EI, avec l'appui aérien de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis.

Le porte-parole du Conseil militaire de Minbej, composante des FDS, Sherfan Darwish, a déclaré pour sa part que ses troupes contrôlaient 90% de la ville mais que des combats avaient encore lieu dans le centre de la localité.

Déclenché par la répression de manifestations pacifiques en mars 2011, le conflit en Syrie qui s'est complexifié avec l'intervention militaire étrangère et la montée en puissance de djihadistes, a fait plus de 280 000 morts.

Recommande: