L'Etat islamique perd du terrain dans le nord du pays — Syrie

07 Août, 2016, 01:43 | Auteur: Lynn Cook

" Elle est sur le point de couper, par le feu, la route d'approvisionnement menant aux quartiers gouvernementaux " d'Alep, a-t-il ajouté.

Autre développement important dans le pays ravagé par une guerre très complexe, des combattants arabes et kurdes soutenus par l'Occident ont remporté une grande victoire contre les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) en s'emparant de leur fief de Minbej, à quelque 60 km au nord-est d'Alep.

La télévision officielle syrienne a néanmoins qualifié d'"échec" l'attaque contre l'académie militaire, faisant état de centaines de morts dans les rangs des assaillants.

Ahrar al-Cham a expliqué que le siège a été brisé avec l'entrée des rebelles dans Ramoussa, un quartier tenu jusqu'à présent par le régime, situé dans la périphérie sud d'Alep.

Alep est la deuxième ville de Syrie et elle est divisée depuis 2012 entre quartiers rebelles et quartiers prorégime (ouest). Les rebelles sont aidés par le Front Fateh al-Cham (ex-Front al-Nosra ayant renoncé à son rattachement à Al-Qaïda) et le régime par des combattants iraniens et du Hezbollah ainsi que par la Russie. Les groupes rebelles et djihadistes tentent depuis de briser ce siège.

Vendredi 05 aout 2016, 20h37 Les jihadistes et leurs alliés rebelles ont lancé vendredi une attaque d'envergure contre l'académie militaire au sud d'Alep avec l'objectif de briser le siège imposé par le régime aux quartiers insurgés de cette ville.

Dans un message audio diffusé sur les sites jihadistes, le chef du Front Fateh al-Cham, Abou Mohammad al-Jolani, s'est dit confiant dans la victoire.

"Les rebelles ont brisé le siège" de leurs quartiers à Alep, a affirmé dans un tweet la coalition de l'opposition syrienne en exil. "Il changera le rapport de force et préparera un nouveau chapitre dans la guerre". "Le résultat de la bataille sera bien plus considérable qu'une levée du siège".

Les FDS avaient lancé le 31 mai une offensive visant à reprendre Minbej, qui était alors le principal carrefour d'approvisionnement de l'EI, de la frontière turque vers Raqqa, sa capitale autoproclamée en Syrie située plus à l'est. "Les forces démocratiques syriennes (FDS) contrôlent samedi Minbej et ratissent le centre-ville à la recherche des derniers djihadistes encore présents dans la ville", a affirmé l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Le porte-parole du Conseil militaire de Minbej, composante des FDS, Sherfan Darwish, a déclaré pour sa part que ses troupes contrôlaient 90% de la ville mais que des combats avaient encore lieu dans le centre de la localité.

Dans leur offensive, les FDS étaient appuyées par la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis qui ont affirmé maintes fois leur intention de détruire l'EI. Depuis, ils y avaient cependant progressé lentement en raison des contre-attaques des djihadistes.

Déclenché par la répression de manifestations pacifiques, le conflit en Syrie qui s'est complexifié avec l'intervention militaire étrangère et la montée en puissance de jihadistes, a fait plus de 280.000 morts.

Recommande: