Différentes forces rebelles progressent contre l'armée et l'État islamique — Syrie

07 Août, 2016, 00:59 | Auteur: Lynn Cook

Les rebelles sont aidés par le Front Fateh al-Cham (ex-Front al-Nosra ayant renoncé à son rattachement à Al-Qaïda) et le régime par des combattants iraniens et du Hezbollah ainsi que par la Russie.

Depuis le 17 juillet, le régime syrien avait réussi à assiéger totalement les quartiers rebelles, coupant toute voie de sortie pour leurs 250.000 habitants qui manquent de tout.

Alep, qui fut une ville importante sur le plan économique, est partagée depuis mi-2012 entre les quartiers occidentaux contrôlés par le gouvernement de Damas et l'est tenu par les rebelles.

Des milliers de combattants sont engagés dans la bataille d'Alep, cruciale aussi bien pour les rebelles que pour le régime et qui a fait 500 morts dans les deux camps depuis le début de la contre-offensive rebelle le 31 juillet, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Dieu va offrir une victoire glorieuse à nos combattants qui briseront le siège d'Alep", a-t-il affirmé.

Mais en soirée, une source militaire syrienne, citée par la télévision d'Etat, a affirmé que les prorégime avaient repris à nouveau l'académie d'artillerie et que "les terroristes avaient abandonné certaines positions à l'académie d'armement".

Autre développement important dans la Syrie en guerre, au nord-est d'Alep, les forces coalisées kurdo-arabe soutenues par l'Occident ont remporté une grande victoire contre les jihadistes du groupe État islamique (EI) en s'emparant de leur fief de Minbej.

Selon Ahrar al-Cham, les rebelles ont pris le quartier gouvernemental de Ramoussa, à la périphérie sud d'Alep, d'où ils ont fait la jonction avec les quartiers rebelles.

Depuis, ils y avaient cependant progressé lentement en raison des contre-attaques des djihadistes.

A la fin du mois dernier, l'armée syrienne s'est également emparée de la région de Bani Zaid, un des principaux bastions des rebelles dans la partie orientale d'Alep. "La semaine dernière, je me demandais comment j'allais survivre, mais maintenant le moral est bien meilleur", a dit un autre habitant Ahmad Adna. Les prix des aliments ont déjà augmenté et les jours prochains risquent d'être très difficile.

Mercredi, une quarantaine d'ONG ont pour leur part dénoncé comme une décision "consternante" et "inadéquate" l'ouverture par le régime de "prétendus couloirs humanitaires" pour évacuer des civils et des combattants qui se rendraient, des quartiers est d'Alep.

Selon l'agence Sana, 7 personnes ont péri par des tirs rebelles contre un quartier gouvernemental.

Dans leur offensive, les FDS étaient appuyées par la coalition internationale dirigée par les États-Unis qui ont affirmé maintes fois leur intention de détruire l'EI.

Le porte-parole du Conseil militaire de Minbej, composante des FDS, Sherfan Darwish, a déclaré pour sa part à l'AFP que ses troupes contrôlaient 90% de la ville mais que des combats avaient encore lieu dans le centre de la localité.

Minbej était le principal carrefour d'approvisionnement de l'EI, de la frontière turque vers Raqa, sa capitale de facto en Syrie située plus à l'est.

Déclenché par la répression de manifestations pacifiques en mars 2011, le conflit en Syrie s'est complexifié avec l'intervention militaire de puissances étrangères et la montée en puissance de jihadistes. Elle a fait plus de 280.000 morts.

Recommande: