Jeux olympiques : Thomas Bach a demandé une "révision totale" du système antidopage

05 Août, 2016, 05:49 | Auteur: Lynn Cook

Le Comité international olympique devrait dévoiler jeudi la liste des sportifs russes autorisés à participer aux jeux Olympiques, à la veille de la cérémonie d'ouverture.

Sport encore, mais loin de Rio: entre deux considérations sur le dopage russe, la session du CIO a officialisé mercredi l'entrée (ou le retour) de cinq nouveaux sports au programme des JO d'été 2020 à Tokyo: l'escalade, le karaté, le skateboard, le surf et le baseball/softball.

Ils font appel au Tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne, actuellement délocalisé à Rio, pour être repêchés. Sur les 387 sportifs que compte la délégation russe, 115 à 120 devraient ainsi être exclus. Celle-ci n'avait repêché qu'une seule des 68 athlètes présentés par le Comité olympique russe, la sauteuse en longueur Darya Klishina, qui vit en Floride, aux Etats-Unis, et a donc pu justifier de contrôles antidopage crédibles.

Le TAS doit donc encore rendre son verdict pour 13 sportifs russes: trois nageurs, huit haltérophiles, un lutteur et un céiste, qui ont saisi le tribunal à titre individuel ou collectif.

Sur la base de ce rapport, le CIO a demandé le 24 juillet aux fédérations internationales d'exclure des sportifs russes dopés ou présumés dopés.

Les Bleues, qui portent tous les espoirs du foot français aux Jeux, les Espoirs ayant échoué à se qualifier chez les messieurs, entament leur campagne pour décrocher enfin une médaille après avoir toujours buté au pied du podium: 4e au Mondial-2011, 4e aux JO-2012, quarts de finale à l'Euro-2013 et au Mondial-2015. "Ce n'est pas la mission du mouvement olympique".

Le président du comité a proposé d'organiser un vote pour ou contre à l'issue de la session, lequel vote a montré que seulement un membre du CIO était contre la décision d'admettre des sportifs russes aux jeux. Cette sanction " signifie que le CIO ne veut pas de lanceurs d'alerte (...), de gens qui disent la vérité", a accusé Stepanov.

Après les nombreux retards et malfaçons sur les divers chantiers olympiques, sans compter la pollution chronique de la baie de Guanabara, qui va accueillir la voile, certains sports craignaient le pire.

" Nous avons été très inquiets durant une longue période " à cause des retards pris dans la construction du vélodrome olympique, a admis le président de l'Union cycliste internationale (UCI) Brian Cookson, dans un entretien à l'AFP. "Mais d'un autre côté, nous ne pouvons non plus priver un athlète de son droit légitime d'avoir l'opportunité de prouver son innocence", a-t-il ajouté. Alors que les footballeurs seront les premiers à entrer dans la danse mercredi 3 août, les sportifs partent à l'entraînement dans le cadre magnifique qu'offre Rio.

Recommande: